648x415_jacky-tresor-farah-ali-julie-sofiane-six-temoins-amour-cite

« L’amour en cité » est un film d´une durée de 48 minutes, écrit et réalisé par deux jeunes passionnés du film et de la plume: la journaliste Maïram Guissé et le scénariste Ruddy Williams Kabuiku et produit par Alexandre Brachet. Le film très médiatisé a été diffusé sur France 4 en date du 15 décembre 2014. Les réalisateurs du film ont réussi un défi corsé : mettre en confiance six témoins pour qu´ils racontent leur vie amoureuse.  Trésor, Jacky, Ali, Sofiane, Julie et Farah sont les protagonistes de ce récit. Immergés dans leur environnement, dans les banlieues de Paris, Douchy-lès-Mines ou Rouen, ils retracent leurs histoires amoureuses et se livrent avec sincérité. “Sur le devant de la scène, y’a rien, mais derrière, t’en a des choses à raconter. T’en a des choses à voir. Mais bon, l’amour ça a toujours été comme ça en Cité. Caché.” raconte Trésor. Ces trentenaires racontent comment ils ont bravé cette « règle » qui voudrait que l’on doit être issu du même monde pour vivre son amour. Qu’il faut oser braver l’interdit pour aimer. Africpost vous présente le portrait des auteurs du film “L´amour en cité” que vous pouvez visionner en bas.

Maïram Guissé (31 ans)

D´origine sénégalaise et effectuant réguliérement des voyages au pays de la Teranga, Maïram Guissé (Photo) est journaliste et travaille depuis quatre ans pour le quotidien Le Parisien – Aujourd’hui en France, dans l’agence du Val-d’Oise. Ses sujets de prédilections tournent autour de la banlieue, un univers qu´elle connait bien puisque elle a grandi dans une cité près de Rouen en Haute-Normandie. C´est d’ailleurs dans cette ville qu´elle est entrée dans le milieu du journalisme, après avoir été correspondante puis journaliste au service Reportage pour le quotidien Paris-Normandie.

10877505_10152896216974547_203444635_n

Elle s´est ensuite envolée vers l’île de la Réunion où elle a terminé ses études : un Master 2 en information et communication, option journalisme. Là, elle a travaillé au lancement d’un mensuel de culture urbaine : « Big up mag », où elle était en charge de la rubrique danse et société. De retour en France métropolitaine, elle intégre le quotidien Le Parisien-Aujourd’hui en France, d’abord comme stagiaire. Prise de l’envie grandissante de vivre de nouvelles aventures, elle quitte encore la France pour vivre six mois au Canada où elle a pigé pour Métro Montréal et un magazine bimensuel: Reflets de société. Enrichie de ses voyages, elle revient en France où elle a travaillé comme journaliste pour les informations générales de 20 Minutes Marseille, avant de revenir à Paris. Là, elle rejoigne de nouveau la rédaction du Parisien -Aujourd’hui en France, dans l’agence du Val d’Oise, après un passage dans les éditions de la Seine-et-Marne sud, de l’Essonne et de la Seine-Saint-Denis et la réalisation de quelques piges pour Rue89. Dans le même temps, elle travaille à l’écriture de nouvelles et à la réalisation du documentaire l’Amour en cité avec le congolais d´origine Ruddy Williams Kabuiku.

Ruddy Williams Kabuiku (31 ans)

Passionné depuis son plus jeune âge par la musique et le cinéma, il rentre en licence filmologie à l’université de Lille 3 dès l’obtention de son baccalauréat. Analyse de films, le son dans le cinéma, histoire du cinéma: il déchante très vite, tout n’est que théorie dans son cursus. Avide de pratique, Ruddy Williams Kabuiku (Photo) s’improvise à la réalisation de clips de rap. Le parfait média pour concilier ses deux amours la musique et le cinéma. Sa licence en poche, l’idée de devenir scénariste en tête fait son chemin. Le français d´origine congolaise sillonne l’Europe (Angleterre, Espagne et Portugal…) à la recherche d’aventures à raconter.

10866840_10152896217429547_1705918184_n

Il a ensuite posé ses valises au Canada comme Maïram Guissé. Pendant ses trois années en Colombie-Britannique, le jeune Français d´origine congolaise va suivre une formation en écriture de scénario au Langara College de Vancouver. De retour en France, il attaque de front trois projets qui lui tiennent à cœur : l’écriture d’une adaptation cinématographique du livre « Préjugé(s) coupable(s) », paru aux éditions François Bourin, racontant l’histoire de Mara Kanté, la conception de son premier EP et la réalisation de l’Amour en cité avec la francaise d´origine sénégalaise Maïram Guissé.

 

 

Africpost

Comments

comments

Loading...