public-fennec

ChristianEstrosi, le député-maire (UMP) de Nice et président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a décidé de prendre un arrêté «interdisant l’utilisation ostentatoire de tous les drapeaux étrangers sur l’hypercentre» de la ville pendant la durée de la Coupe du monde de football, a annoncé lundi un communiqué de la Métropole. 

«Depuis le début de la Coupe du monde, nous sommes malheureusement confrontés à des comportements intolérables qui nuisent à la tranquillité publique. On ne peut accepter ces débordements! Ils sont l’exemple de la perte d’autorité de l’Etat», justifie Christian Estrosi. Cet arrêté, qui s’étend jusqu’au dimanche 13 juillet, vise à «maintenir l’ordre et la tranquillité publique et éviter les débordements, comme ceux qui ont pu se dérouler dans la nuit du 26 au 27 juin dans l’agglomération parisienne, dans la région lyonnaise, à Marseille et dans le Nord», explique-t-on dans le communiqué. Quelque 74 personnes avaient été interpellées en France, après le match Algérie-Russie. Le maire de Nice demande «au préfet des Alpes-Maritimes d’être vigilant au respect de cette disposition qui doit permettre à la police nationale de veiller au respect des symboles de la République française» Cette mesure vise sans hypocrisie la communauté algérienne qui est fière de son équipe nationale et qui refuse de porter le drapeau français. 

Lors du Grand Rebdez-vous sur Europe 1 le dimanche, Marine Le Pen a demandé la suppression de la double nationalité en France, jugeant que les incidents après la qualification de l’Algérie pour les huitièmes de finale du Mondial jeudi soir prouvaient l’échec de l’immigration et de l’assimilation. « Il faut maintenant mettre fin à la double nationalité » et « arrêter l’immigration », a déclaré la présidente du FN lors du Grand Rendez-vous (Europe 1, TELE, Le Monde).

 Elle a trouvé « éminemment choquants » les incidents de la nuit de jeudi à vendredi, qui ont entraîné au moins 74 interpellations, accusant les médias de les avoir «passés sous silence ».

Lundi soir pour Algérie-Allemagne, « nous allons aligner dans les rues françaises des dispositifs de police aussi importants que le 14 juillet », s’est indignée la dirigeante du parti d’extrême droite -un qualificatif qu’elle conteste.

« C’est la démonstration de l’échec total de la politique de l’immigration dans notre pays, le refus exprimé, par un certain nombre de binationaux de l’assimilation à laquelle je suis particulièrement attachée ». « C’est clairement la volonté de la part d’un nombre non négligeable d’exhiber leur choix de l’Algérie plutôt que de la France », a poursuivi l’eurodéputée.

Donc à ses yeux, « il faut maintenant mettre fin à la double nationalité. Il faut choisir, on est algérien ou français, marocain ou français, mais on ne peut pas être les deux ».

«Il faut que l’Etat retrouve son autorité », a-t-elle demandé. «Il n’y a pas un pays au monde qui accepterait de subir ce que nous subissons sur notre territoire ».

Comme on lui demandait si le ramadan allait calmer les esprits, elle s’est insurgée: « il faut que nous attendions de subir, comme on fait la danse de la pluie, pour espérer que le ramadan va régler le problème de la multiplication récurrente des agressions, des atteintes lors des matches de football de l’Algérie? » « Non, c’est à l’Etat de régler, il faut supprimer la double nationalité, il faut arrêter l’immigration », a-t-elle insisté en citant le chiffre de 800.000 inscrits en France pour les élections algériennes. « Il faut supprimer l’acquisition de la nationalité automatique au motif qu’on naît sur le territoire français ».

Africpost 

Comments

comments

Loading...