France-afrique-l-economiste-maghrebinLa deuxième édition du Sommet économique Afrique France a lieu ce vendredi 6 février à Paris. Cette conférence accueille,  plus de 600 entreprises africaines et françaises, et quelques chefs d’État dont le sénégalais Macky Sall, l´ivoirien Alassane Ouattara, le gabonais Aly Bongo et le Kenyan Uhuru Kenyatta ainsi qu’une cinquantaine de ministres. 

La rencontre de Paris se tient une année après la conférence économique du sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité, co-orgnisée la 4 décembre 2013 par le ministère français de l’économie et des finances et le Medef International. Cette conférence aura notamment pour acteur central la Fondation Africa-France, qui a été initiée lors du Sommet de l’Elysée pour l’Afrique les 6 et 7 décembre 2013. Lionel Zinsou, qui en est la figure de proue, a été chargé de la porter sur les fonds baptismaux en vue  de mener à bien ce projet novateur et porteur d’espoirs pour une croissance inclusive en Afrique. Cette Fondation franco-africaine pour la croissance partagée a pour but de revitaliser les relations économiques entre l’Hexagone et l’ensemble du continent africain. Elle rassemblera un grand nombre d’entreprises africaines et françaises, ainsi que des institutions publiques, des associations, des universitaires, etc. La rencontre de cette année mettra surtout l’accent sur la jeunesse, la formation et l’emploi.

« L’enjeu est d’atténuer les obstacles aux échanges », explique un conseiller du président français, François Hollande. Parmi ces obstacles figure la délivrance de visas de circulation. En deux ans, on est passé de « 200 000 à 300 000 visas accordés à des citoyens africains », selon cette source. Du côté de l´Afrique « Il faut la construction d´une relation décomplexée avec la France, axée sur le développement. Il faut que les acteurs se parlent d’égal à égal » selon les diplomates africains. 

 

 

Africpost

Comments

comments

Loading...