La liberté d’expression !
aidh
Eleanor Roosevelt(Photo) et la Déclaration Universelle

La liberté d’expression ou liberté d’opinion est une liberté fondamentale inhérente à tout individu. Celle-ci s’exprime avec acuité dans des sociétés dites démocratiques.

La Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen de 1789 (France) en fait référence notamment dans ses articles 10 et 11.

Selon l’article 10 : » Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi. »

L’Article 11 énonce que » la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

L’’Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 (ONU) précise que : « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

D’autres textes, à l’instar de la Convention Européenne des Droits de l’Homme (1950), la Jurisprudence de la Cour Européenne des Droits de l’Homme protègent également et de façon très efficace, cette liberté fondamentale.

Il faut tout de même reconnaître que lorsqu’on parcourt ces différents textes, il n’est nullement mentionné que les écrits, même offensants pourraient se traduire par le massacre de leurs auteurs ?

Tout au plus, les abus de cette liberté peuvent conduire leurs auteurs à y répondre devant les tribunaux en violation de la loi (Article 11).

Kant (philosophe allemand 1724-1804) ne disait-il pas que « la liberté d’expression est nécessaire à la liberté de penser, la liberté de parler, ou d’écrire peut nous être retirée par un pouvoir supérieur mais absolument pas celle de penser. Toutefois, quelles seraient l’ampleur et la justesse de notre pensée, si nous ne pensions pas en quelque sorte en communauté avec d’autres à qui nous communiquerions nos pensées et qui nous communiqueraient les leurs ! On peut donc dire que ce pouvoir extérieur qui dérobe aux hommes la liberté de communiquer en public leurs pensées, leur retire aussi la liberté de penser. »

Quid de Charlie Hebdo?

Peut-on rire de tout ? Doit-on rire de tout ?

C’est à chacun d’y répondre. Mais quelques soient les rancœurs, la haine que l’on peut avoir à l’égard d’un caricaturiste, d’un humoriste… cela ne doit en aucun cas conduire à une telle tragédie.

Aucune religion au monde ne permet de telles horreurs, la religion étant par essence amour, solidarité, fraternité, compassion. La vie humaine n’a pas de prix, malgré les désaccords, la mort ne peut être la solution.

Cabu disait lui-même : « On n’est pas des porteurs de messages. On est simplement des clowns, des saltimbanques. »

Une évidence, dans cette tragédie, il est question de comportements individuels que l’on ne saurait imputer à l’ensemble des musulmans de France voire d’ailleurs. Faisons donc très attention aux mots utilisés, attention à ne pas faire d’amalgame, à ne pas stigmatiser des personnes voire des groupes d’individus. N’oublions pas, la France a une longue histoire avec le monde musulman. Elle compte sur son sol près de 6 millions d’individus d’origine musulmane (environ). Cultivons donc un mieux vivre ensemble dans un esprit de solidarité nationale et internationale.

 

Françoise Traverso
Juriste Spécialisée en Droits de l’Homme – Présidente Fondatrice de l’ A.I.D.H.

Comments

comments