Marine-Le-Pen-une-rentree-polemique

LE SCAN POLITIQUE – Marine Le Pen est la responsable qui a connu la plus forte augmentation des mentions «j’aime» sur sa page depuis l’annonce de l’attentat.

Dès la parution des premières informations sur le massacre qui a visé la rédaction de Charlie Hebdo, les réseaux sociaux sont logiquement entrés en ébullition. Indignation, mobilisations et autres appels à la solidarité n‘ont pas manqué de faire exploser l’activité, jusque sur les pages personnelles des personnalités politiques françaises. Selon l’outil statistique de Facebook, c’est Marine Le Pen qui tire son épingle du jeu: son profil a enregistré près de 25.000 mentions «j’aime» supplémentaires en moins de 24 heures, une hausse vertigineuse de 287% par rapport au jour précédent. De même, le taux de partage des contenus postés depuis jeudi est bien plus important qu’à l’accoutumée.

Marine Le Pen n’est pas la personnalité de premier plan qui enregistre la plus forte progression. Le président de la république la surclasse avec une hausse de 358,5% du nombre de mentions «j’aime» sur sa page le 7 janvier. Il faut dire que François Hollande partait de plus loin: il n’a en pratique enregistré que 12.058 nouvelles mentions depuis le drame. Nicolas Sarkozy est moins bien loti. Sur sa page, la hausse ne représente que 14.6%. Mais il faut dire que l’ancien président domine largement ses concurrents du haut de son million de «likes». Cette hausse de fréquentation concerne les pages de tous les responsables politiques, même ceux dont l’expression a été moins relayée depuis mercredi. Ainsi François Bayrou rencontre-t-il une hausse de 360 nouvelles mentions ou Bruno Le Maire une hausse de 49,2%.

PHOfc13a726-9759-11e4-976f-9bed51d40224-805x453

Contactés par Le Scan, les services de Facebook ne sont pas surpris par ces chiffres. «C’est totalement logique», explique Michèle Gilbert de Facebook France. «La discussion sur Facebook fonctionne en fait comme autour de la table des Français. Le sujet au cœur de l’actu d’hier a forcément été très commenté, débattu, partagé, et notamment les prises de positions des responsables politiques, qui ont forcément abordé le sujet. Leurs appels à la solidarité ont notamment été beaucoup relayés par les internautes. Dès lors la possibilité pour les internautes de ‘liker’ les pages de ces responsables est accrue».

Le réseau social a pu vérifier des phénomènes analogues pour les évènements sportifs. Par exemple lors de la dernière Coupe du monde, chaque match et chaque prise de parole faisaient exploser les statistiques des joueurs de football.

 

Source: lefigaro

Comments

comments

Loading...