100755_heroaCopa Barry a offert à la Côte d’Ivoire le deuxième titre de champion d’Afrique de son histoire. Un destin incroyable pour ce gardien de 35 ans qui fait partie des joueurs les plus critiques de cette équipe ivoirienne championne d’Afrique. Invité de dernière minute pour la finale face au Ghana, le gardien des Eléphants a été le grand artisan du deuxième titre de championne d’Afrique de sa nation dimanche soir à Bata en Guinée Equatoriale. Au bout d’une séance de tirs au but inoubliable, Copa Barry a offert le trophée à la Côte d’Ivoire (0-0, 9-8 t.a.b.). De Copa Barry avec la Côte d’Ivoire n’avait jamais été facile jusque-là. Contesté, critiqué, presque mal-aimé dans son pays, alors qu’il fait l’unanimité auprès de ses coéquipiers qui le considèrent comme un guide, le portier des Eléphants ne devait même pas jouer cette finale. Doublure de Gbohouo depuis le début de l’épreuve, il n’a dû sa titularisation qu’à la blessure du numéro un habituel, la veille, lors du dernier entraînement. Cette finale de la CAN, c’était un peu la chance de sa vie. La dernière pour le gardien de 35 ans, avant de prendre sa retraite internationale.

 

BOUDAL NDIATH

JOURNALISTE – CONSULTANT CHEZ AFRICPOST

Comments

comments