aidh

Chers Amis,
En cette fin d’Année 2014, que de malheurs à travers le monde !

Les Droits de l’Homme ont encore été « piétinés » cette année.

Pourtant, les dirigeants de notre belle planète évoquent sans cesse les Droits de l’Homme pour justifier telle ou telle intervention politique, humanitaire et militaire, en violation, bien
souvent du droit international.

L’Afrique tarde à se sortir de ses multiples crises humanitaires, sécuritaires et politiques.

C’est le cas pour la République Centrafricaine, le Congo RDC, le Nigéria, la Lybie, l’Egypte et le Sinaï….
Et que dire de L’Europe et de la crise Ukraino-Russe ? Et puis, n’oublions pas ces vagues incessantes de migrants à la recherche d’un rêve. Ce lot de migrants disparait régulièrement à proximité de nos rivages, faisant de la Méditerranée une mer de perdition.

L’Asie, le Proche et le Moyen Orient ne sont pas épargnés avec les attentats au Pakistan, en Afghanistan, le conflit sans fin d’Israël et de la Palestine et son lot de malheurs, la Syrie, l’Irak… et leurs cortèges de morts journaliers.

Que dire de L’Océanie et ses premiers occupants où les injustices perdurent ? Quant à
l’Amérique, que de rêves brisés sous la présidence Obama ! Cuba arrive bien trop tard au moment où le président n’a plus de majorité au Congrès, celle qui lui permettrait de faire adopter les textes de lois. N’est-il pas tard pour bien faire ?

Oui ces Présidents élus pour mettre en place des politiques annoncées sont incapables de tenir leurs promesses une fois au pouvoir. En France le Président Hollande avait pourtant promis le droit au vote local pour « ceux venus d’ailleurs ». Hélas, promesse non tenue alors que les immigrés ont une vie « locale » et sont intégrés, payent leurs impôts, cotisent pour une retraite
que beaucoup ne percevront peut être jamais pour différentes raisons dont le retour dans leurs pays ou un décès trop vite survenu. Il est vrai que le Président français ne dispose plus de majorité au parlement, il serait donc difficile d’obtenir un consensus si un tel projet de loi venait à être présenté aux élus de la nation.

Le constat ci-dessus peut paraître amer pourtant, force est de constater que les inégalités sociales perdurent, les pauvres le sont de plus en plus et les Droits de l’Homme, loin d’être respectés où que l’on se trouve, sont bien souvent à géométrie variable.

L’A.I.D.H attire l’attention des dirigeants du monde pour qu’ils prennent en compte les “aspérités” de leurs populations. Les intérêts des peuples doivent être prioritaires si nous voulons vivre dans un monde apaisé. Faut-il rappeler que les frustrations des populations engendrent très souvent des révoltes. Faisons donc attention à ne pas créer ces terreaux venant alimenter les révoltes. La déshumanisation des individus est celle des Hommes ayant perdu tout espoir de vivre voire de survivre.

Il y a eu malgré tout quelques victoires. La présence des forces internationales a sans doute permis d’éviter le pire en République Centrafricaine. Le Président du Burkina-Faso, Blaise Compaoré, a su quitter le pouvoir à temps, évitant ainsi un bain de sang à son peuple. La Tunisie vient de réussir sa première élection présidentielle après le printemps arabe. Et la jeune Malala et son Prix Nobel de la Paix ? Le Dr Denis MuKwege et le Prix Sakharov ? Les efforts de l’A.I.D.H récompensés par le Prix de la Paix Barthélemy Boganda ?
Ces victoires sont des lueurs d’espoir pour un monde juste, un monde en paix. C’est ce monde auquel nous devons continuer de rêver. Nos efforts sont nos contributions à l’établissement de ce monde auquel nous croyons.

Chers Amis, je vous souhaite un Joyeux Noël et une Très Belle Année 2015.

Françoise TRAVERSO
Juriste Spécialisée en Droits de l’Homme
Présidente Fondatrice de l’ A.I.D.H

Comments

comments

Loading...