La première édition du Festival Leyali Medh a débuté mardi 15 juillet au Village de la Biodiversité, à Nouakchott. Cette première édition a été ouverte par Teslem Mint Jedid, Cheikh Ould Bilal et Ahmed Ould Youba dit Wayah.

Avant cela, la soirée avait débuté par les ruminations de la coordinatrice du Festival Leyali El Medh, Maïmouna Mint Saleck. “Tous ceux qui ont travaillé autour de cet évènement l’ont fait bénévolement, dit-elle. Plus de 40 personnes ont offert leur savoir-faire. Nous n’avons reçu qu’une seule contribution de nos partenaires sollicités. Il s’agit de l’Association Mauritanienne pour la Francophonie (AMF) dirigée par le président Ahmed Hamza”.

Début difficile pour Leyali El Medh, un festival qui ambitionne de faire revivre la culture de la paix, de la cohésion sociale et du partage. Cette aventure se veut malgré tout pérenne et à vocation pédagogique.

“Notre objectif est de transformer ce festival en un centre de promotion et de conservation de tous les arts populaires de Mauritanie en vue de ressusciter nos valeurs fondamentales de paix et de cohésion sociale”, résume l’initiateur de cet évènement, Mohamed Ali Ould Bilal.

L’ouverture de la première édition du Festival Leyali Medh s’est voulue aussi être un hommage au journaliste mauritanien de SkyNews, Ishag Ould Moktar, “qui a eu le privilège de créer la première émission télévisée pour la promotion du Medh”, souligne Mohamed Ali Ould Bilal.

Production : www.cridem.org

Avec CRIDEM

Comments

comments