pauvrete_perou

Le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté passerait de 902 millions en 2012 à 702 millions cette année, soit 9,6% % de la population mondiale, a souligné la Banque mondiale dans un rapport publié le 4 octobre. C’est la première fois que le taux de pauvreté extrême tombe sous la barre de 10%, et ce en dépit du récent relèvement du seuil de pauvreté, de 1,25 à 1,90 dollar par jour.

En 2012, date des données disponibles les plus récentes, les plus défavorisés de la planète étaient 902 millions, soit près de 13% de la population mondiale. Cette proportion atteignait 29% en 1999. «Ces projections nous montrent que nous pourrions être la première génération dans l’histoire qui pourrait mettre un terme à l’extrême pauvreté», a déclaré Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale.

Selon lui, ce recul est le fruit d’une croissance économique dynamique, d’investissements dans la santé, dans l’éducation et dans les mécanismes de protection sociale qui ont permis d’éviter à des millions de personnes «de retomber dans la pauvreté».

La Banque mondiale, qui s’est fixé l’objectif de mettre fin à la misère d’ici 2030, reconnaît cependant que les chiffres cachent de fortes disparités régionales. L’extrême pauvreté est en effet en baisse en Asie orientale et en Amérique du Sud. Elle frappe cependant 35,2% de la population en Afrique subsaharienne.

«La concentration croissante de la pauvreté dans le monde en Afrique subsaharienne est extrêmement inquiétante (…). La région dans son ensemble n’arrive pas à suivre le rythme de réduction de la pauvreté du reste du monde», souligne la Banque mondiale, mettant aussi en garde contre les effets du ralentissement de la croissance dans les pays émergents.

Agence Ecofin

Comments

comments

Loading...