IMG_1025

Je me souviens de ce vendredi matin du 6 décembre 2013 á Berlin oú on ne diffusait que la mort de Mandela dans toutes les chaines de télévision allemandes. Nelson Mandela, le héros national de la lutte contre l´apartheid, venait de quitter ce bas-monde un jeudi soir du 05 décembre 2013 á l´âge de 95 ans.

Cette année de mon âge tendre, un février 1990, MADIBA venait d´être libéré après 27 ans passées derrière les barreaux dans des conditions extrêmement pénibles et l´évènement a été retransmis en direct dans le monde entier. Son seul tort c´était d´avoir participé á la lutte contre les lois de l´apartheid: Dans une Afrique du Sud composée de 15% de Blancs et 85% de Noirs c´est á dire l´instauration par ces 15% de Blancs d´un régime de discrimination et d´exclusion des Noirs. Je me suis toujours posé les questions suivantes: Comment serais-je moi après 27 ans de détention ? Encore en vie ou malade psychologiquement ?

Pour certains, MANDELA était une icône de la paix et de la réconciliation. Et pour d´autres, il symbolisait son nom NELSON c´est á dire Négritude, Espoir, Liberté, Solidarité, Ouverture, Non violence. Pour moi, il était l´un des êtres de lumière venu accomplir leur mission. Un missionné, je l´ai toujours vu ainsi, et je le remercie du plus profond de mon être de m´avoir fait comprendre cela. Il est un exemple de présence constante de l´être de conscience. Mandela incarnait une justice pour tous, une démocratie pour tous, une citoyenneté pour tous. Son exceptionnelle humanité, son républicain et son sourire quelque soit l´humeur caractérisaient la grandeur de l´homme d´Etat qu´il était.

Son engagement sans relâche au service de l´Afrique et des droits de l´homme reflétait la personnalité d´un homme courageux, déterminé, vertébré par de fortes convictions. Ces qualités inébranlables l´ont fait entrer dans l´histoire des hommes qui continueront á marquer l´histoire de l´Afrique. Á l´image de Thomas Sankhara, Martin Luther King, Huey Newton, Malkom X, Patrice Lumumba, Cheikh Anta Diop, Kwame N´krumah, Mouammar Kadhafi, Gamal Abdel Nasser, MADIBA est un exemple pour la jeunesse africaine, mais il est aussi un exemple pour l´humanité de par son action et sa détermination. L´histoire retiendra son attachement á la paix et son humanisme. Une qualité bien rare parmi les dirigeants de ce monde. Mandela c´est plus qu´un combattant, un héro, un leader, un génie politique, un homme au-dessus des hommes si je me permets de reprendre les mots du scénariste anglais et auteur du livre « Le sourire de Mandela » John Carlin.

Je me souviens encore de cette phrase émotionnelle mentionnée dans toutes les écoles sénégalaises « L´apartheid est un crime contre l´humanité ».

Mandela a réouvert mes yeux sur un autre monde. Oui cette ouverture non partisane, ce dépassement des contentieux, le pardon á la place de la vengeance et de la haine. Son idéologie de lutte basée sur la non-violence et cette volonté de réconciliation nationale du peuple Sud-africain par la tolérance et la coexistence pacifique, sont la marque d´un véritable homme d´Etat qu´était Mandela. De prisonnier politique á Président, l´investiture de MADIBA fut une joie immense et intérieure pour tout un continent. Malgré mon âge très jeune, mon cœur s´ouvrait, mon âme exultait, tout en n´étant pas dupe, des passations qui avaient dû se mettre en place, pour que MADIBA sorte de prison, et pour que les intérêts des Blancs puissent être sauvegardés. Il pouvait opter la vengeance comme notre frère de lutte ROBERT MUGABE, qui a lancé une réforme agraire au cours de laquelle de nombreux fermiers Blancs ont été expropriés pour redonner du pouvoir économique á la majorité Noire. Non, Mandela a préféré le pardon, la réconciliation et la justice sociale pacifique á la place de la vengeance pour mieux connaitre l´ennemi. Il a pardonné á ceux qui l´avaient privé de liberté. Il a su trouver les mots pour pacifier une nation á feu et á sang. Il a fait taire la violence, il a imposé á tous, les conditions d´une société multiraciale vivant en harmonie et en paix. Son nom tribal MADIBA inspire l’admiration et l’affection. Tous ceux qui l’ont côtoyé sont tombés sous son charme. Ses ennemis d´hier sont souvent devenus ses amis.

Un an déjà, jour pour jour, l´Afrique ne sera jamais épuisée par les pleurs et elle ne t´oubliera jamais MADIBA. Les morts ne sont vraiment morts que lorsque les vivants les ont oubliés et l´éléphant meurt, mais ses défenses demeurent. Les grands hommes ne meurent jamais, ils sont présents, ils nous hantent et on leur prend comme référence dans la vie. MADIBA vous êtes une référence. L´Afrique et le monde entier resteront toujours en deuil.

MERCI, MERCI, MERCI MADIBA. Repose en amour et en paix.

 

 

Souleymane Sokome

Consultant Juridique et Politique á Berlin

Comments

comments

Loading...