dév

La firme de private equity Development Partners International (DPI) a levé 725 millions de dollars pour son deuxième fonds dédié à l’Afrique, soit 45% de la taille initialement visée, rapporte le Financial Times le 31 mars.

«En Afrique, nous investissons dans les industries qui bénéficient de la montée de la classe moyenne. Ce sont des industries qui connaissent un taux de développement de 20% par an », a déclaré la directrice exécutive et co-fondatrice de DPI, Runa Alam (photo), révélant que le premier fonds dédié à l’Afrique lancé par la firme de private equity basée à Londres a réalisé des taux de rendement supérieurs à 30% pour ses neufs investissements.

Mme Alam a précisé que ces résultats impressionnants ont attiré les investisseurs institutionnels qui ne s’intéressaient pas, jusqu’à un temps récent, au continent. Près de 33% des souscriptions au deuxième fonds dédié à l’Afrique de DPI proviennent en effet des fonds de pension contre 12% seulement pour le premier fonds.

«Ce qui est vraiment valorisant c’est que les fonds de pension se ruent maintenant sur l’Afrique. Ces structures disposent de la plus grande quantité de capitaux privés dans le monde et cherchent impatiemment des taux de rendements élevés», s’est félicité Mme Alam.

Un grand nombre d’acteurs internationaux du private equity, dont Carlyle, KKR et Helios et Abraaj, s’intéressent de plus en plus au continent et plus particulièrement aux secteurs des infrastructures, des biens de consommation courante et des ressources minières.

La valeur globale des transactions de private equity réalisées en Afrique en 2014 a atteint 8,1 milliards de dollars, selon un rapport publié le 2 mars par l’association africaine de private equity (African Private Equity Venture Capital Association/AVCA).

Avec Agenceecofin

Comments

comments

Loading...