cgaye

Originaire de la région de Tambacounda à l’Est du Sénégal, cette jeune fille s’active dans la musique depuis quelques années. Elle ambitionne de marquer son empreinte dans la musique sénégalaise. « Coumba gaye Tamba »souhaite marcher sur le pas de ses ainés qui ont réussi dans ce métier. Son slogan « travailler surement et avancer doucement »

Bonjour, présentez-vous à nos lecteurs.

Je m’appelle Coumba Gaye, je suis musicienne. J’ai commencé à chanter depuis toute petite. Mais c’est en 2005 que je suis entrée dans le show bizz. Je chantonnais depuis toute petite. Je suis originaire de la région de Tambacounda, un milieu vraiment riche sur le plan culturel. J ‘ai grandi entre deux cultures: La culture peulh et celle mandingue. La musique est dans mon sang et les sénégalais vont le découvrir. Dans ma musique il y’aura pas de frontière. Toutes les langues s’y retrouveront. Je joue toutes les variétés du « mbalakh » en passant par le « yéla ». Je travaille beaucoup dans la musique acoustique aussi…

De 2005 à nos jours qu’est ce que vous avez mis sur le marché comme production ?

Je n’ai pas encore mis sur le marché un album pour plusieurs raisons. Au Sénégal, quand on fait de la musique et qu’on est jeune fille c’est un peu difficile, par ce que toutes les tentations sont là. Dans le milieu de la musique, il y’a beaucoup de chantages. Pour le moment j’ai juste mis sur le marché un clip. Beaucoup de promoteurs veulent me produire mais ils ne me proposent rien de concret. Bien vrai que je n’ai pas encore les moyens mais j’ai confiance en moi. Je sais qu’un jour le monde va me découvrir. Je gère ma carrière doucement. Je veux réussir dans la musique pour travailler un jour avec des ONG comme Unicef afin d’aider les enfants. C´est un rêve qui me tient à cœur. Je lance un appel aux Hommes de bonne volonté pour qu’ils m’aident afin que je puisse mettre sur le marché une production de qualité.

.
Propos recueillis par BOUDAL NDIATH , Journaliste – Consultant chez Africpost

 

Comments

comments

Loading...