gabonelection

J’entends bien la frustration du peuple gabonais, et des jeunes en particulier

Je suis vivement préoccupé et attristé par la situation actuelle en République gabonaise.  La crise électorale, en particulier les incendies volontaires et la réponse disproportionnée des agences de sécurité, a mené à de regrettables pertes en vies humaines et à la destruction de biens.

J’entends bien la frustration du peuple gabonais, et des jeunes en particulier, qui aspirent à de meilleures conditions de vie et  à des réformes démocratiques. Le nouveau gouvernement devra prendre en compte cette frustration et les Nations Unies seront là pour soutenir ses efforts.

Il est essentiel que tous les acteurs politiques et le peuple gabonais fassent preuve de retenue et surmontent leurs différences par des moyens pacifiques, dans l’intérêt de l’unité nationale.

J’appelle le gouvernement à rétablir immédiatement les moyens de communication, notamment l’internet, les messages sms, ainsi que les radios et télévisions indépendantes.  

J’appelle également les forces de sécurité à la plus grande retenue et à faire prévaloir les standards internationaux en matière de droits de l’homme. J’exhorte les autorités à libérer immédiatement et sans conditions les détenus politiques. Les individus responsables d’actes ou incitations à la violence en seront tenus responsables.

Les Nations Unies se joignent à l’appel des observateurs régionaux et internationaux en faveur d’une vérification transparente des résultats électoraux. J’appelle les autorités compétentes à régler rapidement, de façon transparente et juste, tous les griefs découlant de l’élection présidentielle. Le peuple gabonais mérite un processus électoral crédible.

New York, le 1 septembre 2016 

United Nations – Office of the Spokesperson for the Secretary-General

Comments

comments

Loading...