banki-moon-secretaire-general-onu

Le Secrétaire général souligne que les instigateurs ainsi que les auteurs de violences devront répondre de leurs actes

Alors que la Cour constitutionnelle de la République gabonaise s’apprête à rendre sa décision sur les différends liés à l’élection présidentielle du 27 août 2016, le Secrétaire général lance un appel aux autorités, y compris aux services de sécurité, à respecter pleinement les droits de l’homme et libertés fondamentales durant cette période difficile.

Le Secrétaire général exhorte tous les acteurs, en particulier les leaders politiques et leurs partisans, à faire preuve de la plus grande retenue, à s’abstenir de toute forme de violence et à rester calmes avant et après l’annonce des résultats par la Cour constitutionnelle. Toute perte supplémentaire en vie humaine serait inacceptable. Il est de la responsabilité des autorités du pays et de ses leaders politiques de garantir que les actes de violence qui ont suivi l’annonce des résultats provisoires de l’élection présidentielle le 31 août ne se répètent plus.

Le Secrétaire général souligne que les instigateurs ainsi que les auteurs de violences devront répondre de leurs actes. Il demande aux parties prenantes d’exprimer leurs différends de manière pacifique.

Le Secrétaire général encourage le candidat victorieux à s’engager dans un véritable dialogue national inclusif en vue de promouvoir une gouvernance démocratique et l’état de droit, y compris des réformes dans la gestion des élections futures. Les Nations Unies restent disposées à soutenir ces efforts.

United Nations (UN)

Comments

comments

Loading...