Foto-SokomeSituation des faits

Depuis que l´Union européenne (UE) s´est rapprochée de l´Ukraine pour un accord d´association et de libre-échange conditionné par la mise aux standards européens, la réduction de la dette, la libération de Loulia Timochenko (opposante politique emprisonnée depuis 2011) pour ensuite poser les bases d´une éventuelle adhésion de l´Ukraine dans l´Union, le pays est basculé dans une violence exacerbée suivie d´un ras-le bol politique qu´on imaginait pas.  

La contestation a débuté lorsque le président Viktor Ianoukovitch et son gouvernement ont annoncé la suspension d´une entente renforçant les liens de l´Ukraine avec l´Union européenne. Des manifestants pro européens ont pris la rue pour contester cette décision perçue comme une volonté de se rapprocher davantage de la Russie. Cette situation a engendré trois mois de contestation violente, plus d´une centaine de morts ainsi que la destitution d´un président démocratiquement élu avec le soutien des pays occidentaux. Le gouvernement actuel, de tendance occidentale, souhaite adhérer á l´UE dans un avenir proche même si les partis d´opposition majoritairement pro Russes sont contre cette éventuelle adhésion.

Pourtant les critéres de l´Union européenne pour qu´un pays devienne membre ne sont pas remplis par l´Ukraine. Le traité sur l´Union européenne indique que tout Etat européen qui respecte les valeurs démocratiques de l´UE et s´engage á les défendre peut demander á devenir membre de l´Union. Selon ces critéres, appelés « critéres de Copenhague » il s´agit d´avoir des institutions stables garantissant la démocratie, la primauté du droit, les droits de l´homme, ainsi que le respect des minorités et leur protection. D´autres conditions d´adhésion concernent notamment une économie de marché viable et la capacité de faire face á la pression concurrentielle et aux forces du marché á l´intérieur de l´UE ainsi que la capacité d´assumer les obligations découlant de la qualité d´Etat membre comme le respect des objectifs politiques, économiques et monétaires de l´Union. Or, l´Ukraine est loin de remplir ces conditions. Actuellement, la corruption et les niveaux de revenus en Ukraine sont bien inférieurs même á ceux des pays les plus pauvres de l´UE (la Roumanie et la Bulgarie). Comparée á la Turquie, cette derniére remplit plus les conditions d´adhésion á l´Union européenne que l´Ukraine mais pour des raisons politiques et culturelles les négociations sont bloquées depuis trois années et les chances de la Turquie sont minimes pour entrer dans l´Union européenne.

Pourquoi donc les dirigeants européens veulent forcer l´Ukraine á adhérer dans l´UE alors que le pays ne remplit pas non seulement les critéres de Copenhague mais aussi il est historiquement lié á la Russie ? C´est ce forcing qui pousse la Russie á vouloir garder la péninsule ukrainienne de Crimée en organisant un référendum d´autodétermination pour des raisons á la fois stratégiques, historiques, symboliques et économiques. En 1922, le leader bolchévique, Lénine, affirmait : « Si la Russie perd l´Ukraine, elle perd la tête ».

Ce référendum d´autodétermination est vivement contesté á Kiev avec le soutien diplomatique et politique des européens et des américains. Depuis deux semaines, la Crimée est occupée par des soldats russes. De Moscou á New York, de Bruxelles á Berlin, Londres en passant par Paris, la Crimée est au centre de l´attention de tous.

Oú se situe la Crimée et qu´est-ce que c´est ?

La Crimée est une péninsule qui se situe au Sud de l´Ukraine. Elle est majoritairement composée de russes (60%). Pour les habitants de la péninsule, il ne fait aucun doute qu´il faut retourner dans le giron de Moscou. Historiquement c´est en 1954 que Nikita Khrouchtchev, céda la Crimée á l´Ukraine pour fêter le tricentenaire du traité de Pereiaslav. Les maliens ont offert á François Hollande un chameau pour la reconnaissance de l´aide apportée á leur pays. L´homme politique soviétique, Nikita Khrouchtchev, quant á lui offrait la Crimée sous le giron russe comme cadeau á l´Ukraine d´un simple décret pour remercier le pays de son attachement á l´union soviétique. Le cadeau symbolisait la fraternité entre les peuples de l´Union soviétique.  

2083619

Quelles sont les raisons qui poussent la Russie á récupérer la Crimée ?

Depuis que l´URSS a été disloquée en 1991, les regrets et les conséquences du « don » offert á l´Ukraine se font sentir au niveau de Moscou. Les russes regrettent d´avoir cédé la Crimée á l´Ukraine. La péninsule de Crimée occupe un petit territoire mais sa position géographique stratégique aux confins de la Russie, de Caucase, de l´Europe et du moyen Orient attire les convoitises. La Crimée est entourée par la mer Noire á l´Ouest et au Sud et par la mer d´Azov á l´Est. La mer Noire située á Sébastopol est la seule mer en Europe qui reste chaude indépendamment de la température, elle ne se congèle jamais même á moins de 40 degré en hivers. Elle constitue une sortie de secours, d´intervention rapide et de ravitaillement en cas de guerre ou de menaces pour les intérêts de la Russie. En outre, hydrocarbures á profusion, voies d´acheminements possibles, port de Sébastopol, les raisons pour la Russie d´occuper la Crimée ne manquent pas. La mer Noire suscite des convoitises grâce á ses ressources gaziéres et pétroliéres pléthoriques qu´elle pourrait abriter.

C´est précisément ce qui pousse la Russie á organiser un référendum d´autodétermination pour le maintien de la Crimée. Ainsi, la Russie veut garder le contrôle sur la Crimée pour des raisons historiques, stratégiques et économiques.

Pourquoi les occidentaux et les américains sont contre le référendum d´autodétermination du dimanche 16.03.2014?

Les américains comme les européens s´intéressent notamment au potentiel énergétique de la région de Crimée. Par exemple l´entreprise américaine Chevron a récemment signé un accord de partage avec le gouvernement Ukrainien pour exploiter le champs de gaz naturel d´Oleske (situé dans la péninsule de Crimée). De même que l´entreprise anglo-néerlandaise Shell débutera l´extraction gaziére de Yuziske en 2015. Les allemands comme les anglais et les américains dépendent aussi largement du gaz Ukrainien. La France quant á elle a moins d´intérêts en Ukraine mais c´est parce qu´elle peut tirer profit en Afrique (Algérie, Congo, Centreafrique etc..). Une autre raison qui explique la détermination des américains et des européens á soutenir l´Ukraine est le fait qu´ils se sont portés garants de l´intégrité territoriale de l´Ukraine depuis 1994 suite au renoncement du pays á ne pas se doter d´armes nucléaires. Mais aussi en cas de guerre contre la Russie, les américains et les européens ne pourront pas utiliser la mer Noire comme un point stratégique.

Le référendum d´autodétermination et le droit international

Depuis la chute du mur de Berlin, le référendum d´autodétermination qui vise á se prononcer en faveur de l´indépendance ou du transfert de souveraineté d´un territoire donné, qu´il soit officiel ou non et reconnu ou non par la communauté internationale constitue une arme redoutable pour la modification de la carte politique mondiale. Le référendum de 2014 en Crimée est un référendum d´autodétermination portant sur le rattachement de la péninsule de Crimée et de la ville de Sébastopol á la Russie. Et selon le droit international, la notion d´autodétermination découle du principe considéré comme fondamental que les peuples ont le droit de disposer d´eux-même, indépendamment de toute influence étrangére. Le principe d´autodétermination a été introduit en droit international et en diplomatie avec la Charte des Nations unies en 1951. Depuis lors, la sécession n’est ni autorisée, ni interdite par le droit international. D´ailleurs, la France et l´Angleterre ont recouru au plébiscite d´autodétermination plusieurs fois.

Les britanniques ont organisé un référendum aux îles Malouines les 10 mars et 11 mars 2013 portant sur l´avenir de la souveraineté britannique sur l´archipel. Les habitants de l´archipel avaient choisi á 99,8% de conserver le statut de territoire britannique d´outre-mer. Et tous les référendums auxquels par exemple la France a procédé depuis 1946 ont été décidés en vertu de dispositions constitutionnelles et non de principes élaborés par l´ONU. 

En 1974, un référendum a été proposé aux quatre îles des Comores par la France. Il a été plébiscité á 90% pour l´indépendance de trois îles, sauf Mayotte. Pour maintenir Mayotte, Nicolas Sarkozy avait organisé en 2011 un autre référendum d´autodétermination pour que l´île devienne département Français. Ce référendum a été approuvé á 98%. 

Le référendum d´autodétermination de la Crimée est purement politique et stratégique que juridique. De mon point de vue personnel, le référendum prévu ce dimanche 16 mars 2014 sur le rattachement de la Crimée á la Russie est légal au regard du droit international même si je reconnais que les méthodes utilisées par la Russie sont purement politiques et stratégiques et que c´est l´intégrité territoriale de l´Ukraine qui est en jeu. Je préférais un dialogue politique direct entre Moscou et Kiev pour trouver un consensus que les spéculations de la communauté internationale. Finalement on ne connait pas les tenants et les aboutissants. Les européens, les américains comme les russes, chacun défend ses propres intérêts. Ces pays ont t-ils les moyens d´assumer une nouvelle guerre froide? 

 

Africpost  

 

 

Comments

comments

Loading...