bananaLe Nord de la Côte d’Ivoire va produire, à partir 2019, au moins 21 000 tonnes de banane douce ou banane dessert, une culture essentiellement concentrée au sud du pays dans un rayon de 200 km autour d’Abidjan.

Le projet a été officiellement lancé mardi dans le village de Nabedjakaha (entre les villes de Niakaramadougou et de Tortiya, à 500 km d’Abidjan) avec l’appui du gouvernement représenté par le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan, selon un communiqué de presse publié mercredi.

Le projet qui ambitionne de créer un ensemble de plantations de banane douce de 500 hectares et de redynamiser l’économie rurale dans le Nord du pays est initié par l’Organisation des producteurs exportateurs de bananes, d’ananas, de mangues et autres fruits d’exportation de Côte d’Ivoire (OBAMCI).

Dans sa première phase, la culture de banane douce se fera autour d’un ensemble de plantations d’une superficie totale de 250 à 300 hectares.

“A terme, le projet s’étendra à 500 hectares, au plus tard en 2018, et devrait permettre la production, dès 2019, de 21.000 tonnes de banane destinées à l’exportation”, indique le communiqué.

Selon la même source, “les investissements nécessaires à la mise en oeuvre du projet sont de l’ordre de 4,9 milliards de francs CFA”.

La culture de banane devrait générer plus de 700 emplois directs et permanents et bénéficiera indirectement à plus de 4.000 personnes, sans compter de nouvelles activités économiques et la mise en place d’infrastructures sociales, prévoient les initiateurs.

Avec une production annuelle de 230 000 tonnes de banane dessert dont la majorité (90%) est destinée à l’exportation, notamment vers l’Union européenne, la Côte d’Ivoire est classée 2ème producteur africain et 13ème producteur mondial.

La filière banane représente 8 % du Produit intérieur brut (PIB) agricole, 2 % du PIB national et emploie directement 8 000 à 10 000 personnes. 

Source: Agence de presse Xinhua

Comments

comments

Loading...