kerry

Les Etats-Unis ont annoncé, par le biais de leur secrétaire d’Etat John Kerry, leur intention de doubler leur contribution financière au fonds d’ adaptation aux changements climatiques destiné aux pays en développement, pour le porter à environ 860 millions de dollars par an.

« Nous apporterons notre part […] nous ne laisserons pas les pays les plus vulnérables affronter seuls la tempête, a déclaré John Kerry.

Pour le conseiller spécial pour le climat du Think tank World Resources Institute, Pascal Canfin, « c’est une annonce significative, car le financement de l’adaptation est une des principales demandes des pays en voie de développement. Cette décision démontre la volonté politique des Etats-Unis d’arriver à un accord ambitieux. Il leur reste à confirmer cette bonne volonté, notamment sur la question de la date de début des cycles de révision des contributions nationales ».

L’accord de Paris est censé donner un coup d’accélérateur au développement des énergies renouvelables et l’abandon progressif des énergies fossiles, responsables du réchauffement climatique.

Pascal Canfin souligne que le financement de l’adaptation est une des principales demandes des pays en voie de développement. La décision de doubler leur contribution « démontre la volonté politique des Etats-Unis d’arriver à un accord ambitieux ».

Noël Ndong (Adiac-congo)

Comments

comments

Loading...