Gabon-Chine1

A l’issue d’un entretien avec son homologue chinois, le 3 décembre à Johannesburg, Ali Bongo s’est vu promettre l’augmentation du nombre de bourses accordées au Gabon par la Chine.

En prélude au sommet Chine-Afrique en Afrique du Sud, le président de la République s’est entretenu avec son homologue chinois. Ils ont notamment fait le point des relations entre leurs pays depuis 41 ans. Ali Bongo a estimé que cette rencontre constituait une opportunité de porter la coopération entre les deux pays à un niveau supérieur, appelant à valoriser le potentiel des échanges commerciaux dans des secteurs tels que l’agriculture, l’industrie forestière et les infrastructures. Parmi les projets évoqués figurent en bonne place l’ouverture d’une ligne aérienne entre Pékin et Libreville, la formation dans le domaine de la sécurité́ et de la lutte anti-terroriste, mais également le développement de la filière agro-industrielle. Xi Jinping s’est engagé à augmenter le nombre de bourses accordées par son pays aux étudiants gabonais.

La Chine est l’un des principaux partenaires du Gabon. Depuis l’établissement des relations diplomatiques en 1974, cette coopération n’a pas cessé de se diversifier, particulièrement dans le secteur des infrastructures (construction de bâtiments et de routes, hôpitaux etc.) La Chine a multiplié les investissements au Gabon à travers des projets routiers à l’exemple de la construction de la route Port-Gentil-Omboué, longue de 93 km, du barrage de Poubara, près de Franceville, et des infrastructures sportives, notamment le stade de l’Amitié et les chantiers liés à l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2017, en l’occurrence les futurs stades de Port-Gentil et Oyem.

Le volume des échanges entre la Chine et le Gabon a été évalué à 784,4 milliards de francs en 2014 contre 369,3 milliards en 2010, soit une progression 112,4%. En 2014, la Chine était le troisième fournisseur du Gabon. Le Forum Chine-Afrique devrait, par ailleurs, permettre l’adoption d’une déclaration et d’un plan d’action dit de Johannesburg pour la période 2016-2018. Ce plan comprendra des mesures spécifiques visant à consolider le partenariat entre l’Afrique et la Chine. Il veillera, par ailleurs, à la mise en œuvre des plans d’action du continent, conformément à l’agenda 2063 de l’Union africaine (UA).

Africpost via gabonreview

Comments

comments

Loading...