Le 22eme sommet africain a clôturé ses travaux, vendredi soir, au siège de l'Union Africaine à Addis Abéba après deux jours de discussions qui ont abouti à l'odoption d'un certain nombre d'importantes résolutions et de protocoles.

La cérémonie de clôture a été présidée par le Président de la République, Président de l'Union Africaine, Mohamed Ould Abdel Aziz et Mme N'Konsazana Dlamini Zuma, présidente de la Commission Africaine.

Dans un mot prononcé, au nom des chefs d'Etat africains, le président malien, Monsieur Ibrahim Boubacar Keita s'est dit heureux de prendre part, pour la première fois à un sommet de l'Union Africaine en sa qualité de président de la République du Mali.

Il a exprimé, au nom de ses pairs africains, ses remerciements au premier ministre éthiopien, président sortant de l'Union Africaine pour la manière efficace avec laquelle il a dirigé l'Union tout au long de son mandat.

Le président malien a aussi félicité le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz à l'occasion de son élection à la présidence de l'Union Africaine, se disant convaincu qu'il apportera un plus à l'organisation au cours de son mandat.

Le président malien a en outre remercié tous ceux qui ont contribué, de près ou de loin, à la libération du Mali et au recouvrement de son intégrité territoriale, notamment les pays africains concernés et la France qui a lancé l'opération "Serval" pour sauver le peuple malien de la pression du terrorisme et de la mainmise des groupes armés.

Le sommet a, par ailleurs, adopté une proposition algérienne appelant à donner le nom du président sud africain disparu, Nelson Mandela à la salle principale des conférences au siège de l'Union Africaine.

La cérémonie de clôture a été l'occasion de lire le communiqué final du sommet et d'exécuter l'hymne de l'Union Africaine.

— —————————————

Le Président de la République s'adresse à ses pairs lors de la clôture du 22ème sommet de l'UA

La 22ème session ordinaire de la conférence des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union Africaine a clôturé ses travaux vendredi à Addis Abéba.

A cette occasion, le Président de la République, Président en exercice de l'Union Africaine Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a prononcé un important discours dans lequel il a souligné qu'il mesure à leur juste valeur les responsabilités qui lui sont confiées et est déterminé à oeuvrer pour la construction d'une Afrique résolument tournée vers l'avenir demandant aux Etats de consentir pour l'outil commun, l'Union Africaine, les ressources suffisantes et adéquates pour lui permettre de mettre en oeuvre les priorités de l'Afrique. Voici le texte intégral de ce discours:

"Excellences Mesdames et Messieurs les chefs d'Etat et de Gouvernement,

Excellence Monsieur Ato Haila Mariam Dessalegn, Premier Ministre de la République Fédérale Démocratique d'Ethiopie,

Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs de Délegations,

Excellence Madame Dr. N'Kosazana Dlamini Zuma, Présidente de la Commission de l'Union Africaine,

Excellences Mesdames et Messieurs les chefs de missions diplomatiques et consulaires et les représentants des Organisations internationales,

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs,

C'est pour moi un grand honneur et un immense plaisir de m'adresser à cette auguste assemblée en cette fin des travaux de notre conférence pour vous remercier de la confiance que vous me faites en me portant à la tête de notre Union.

Je sais O Combien cela est exaltant, et je mesure à leur juste valeur les responsabilités que vous m'avez confiées, déterminé à œuvrer pour la construction d'une Afrique, notre Afrique, résolument tournée vers l'avenir conformément à notre agenda 2063 qui sera adopté par nos soins au cours de notre prochain sommet.

Une Afrique en paix avec elle-même, prospère, démocratique, inclusive, mettant ses citoyens au centre de ses préoccupations et capable de résoudre tous ses problèmes par elle-même et d'y faire face. Pour ce faire et soucieuse au premier plan de sa sécurité, l'Afrique doit affronter immédiatement tous les impératifs liés à l'accélération de l'opérationnalisation de la force africaine en attente et de la Capacité africaine de réponse immédiate aux crises en se donnant les moyens nécessaires, dans un esprit de solidarité continentale, de résoudre, elle-même ses propres conflits et ses crises auxquels elle est confrontée.

A cet égard nos Etats doivent consentir à notre outil commun, l'Union Africaine, les ressources suffisantes et adéquates pour lui permettre de mettre en oeuvre les priorités de l'Afrique, nonobstant le concours des autres acteurs pertinents. Dans ce cadre, il va sans dire que la promotion de l'Architecture Africaine de Gouvernance, pour une gouvernance démocratique et inclusive, fondée sur l'état de droit, les libertés fondamentales, le respect des droits humains en particulier ceux des femmes et des minorités, l'égalité entre les genres et la lutte contre la corruption demeure un impératif majeur.

Excellences Mesdames et Messieurs les chefs d'Etat et de Gouvernement;

Distingués invités;

Pour préserver sa stabilité l'Afrique doit aussi, avec détermination, lutter contre le terrorisme quelle qu'en soit la forme ainsi que les crimes transnationaux, les trafics d'êtres humains et de la drogue ainsi que la prolifération des armes.

Une vigilance permanente doit être de mise contre le versement de rançons aux criminels de tout bord et une attention particulière doit être accordée aux jeunes afin de les préserver contre tout dérapage.

Excellences Mesdames et Messieurs les chefs d'Etat et de Gouvernement;

Excellences Mesdames et Messieurs les chefs de délégations;

Distingués invités;

Pour une Afrique unie et solidaire intégrée et prospère, ayant la place qui lui sied sur la scène internationale, il nous faudra accorder toute l'importance à notre jeunesse en préparant et en exécutant soigneusement les programmes de promotion qui lui sont destinés en particulier les programmes d'accès à l'éducation et à la formation scientifique et technique de qualité mettant en adéquation l'école et le marché de l'emploi des programmes de revalorisation des ressources humaines en général qui constituent le début et la fin de tout processus.

A cet effet, la promotion de l'Université Panafricaine et des centres régionaux et nationaux d'excellence, à travers le continent mettra le génie africain en compétition sur les scènes continentale et internationale, inscrivant ainsi l'éducation de notre jeunesse dans le contexte de la globalisation et de la compétitivité.

Il importe également de renforcer notre intégration à travers une infrastructure de communication multi modale de qualité dopant le commerce intra-africain et international et permettant la circulation des biens et des personnes pour accélérer l'acheminement vers la zone de libre-échange continental dans les toutes prochaines années. L'on se devra également d'opérationnaliser, au plus tôt, les projets phares continentaux tels que le PIDA, le CAADP, l'UPA, le CARMMA, le plan pharmaceutique africain et de mettre en œuvre les stratégies de la santé et de la nutrition, pour ne citer que ceux-là.

Excellences Mesdames et Messieurs les chefs d'Etat et de Gouvernement;

Excellences Mesdames et Messieurs les chefs de délégations;

Distingués invités;

Oui. Il est grand temps de ne parler que d'une seule voix, une voix forte et unique, en particulier sur la scène internationale et sur toutes les questions internationales en négociation: commerce, climat etc. Cela permettra sans nul doute de renforcer notre rôle et notre place sur la scène internationale.

Il importe d'évaluer au plus tôt également tous les partenariats actuels avec l'Afrique pour promouvoir avec tous et tout un chacun des relations saines entre partenaires égaux dans l'intérêt et le respect mutuels, tout comme il faut intensifier les efforts pour une représentation équitable et digne de l'Afrique au conseil de sécurité et dans l'ensemble du système des Nations Unies ainsi que les autres fora de négociations internationales.

Excellences Mesdames et Messieurs les chefs d'Etat et de Gouvernement;

Excellences Mesdames et Messieurs les chefs de délégations;

Distingués invités;

voudrais, avant de clore nos travaux, adresser mes sincères remerciements et toute ma gratitude à mon frère SEM Hailamariem Dessalegn, Premier ministre de la République Fédérale Démocratique d'Ethiopie pour les résultats remarquables auxquels est parvenue notre organisation sous sa brillante présidence, tout comme je remercie le gouvernement et le peuple éthiopien pour l'accueil chaleureux et les facilités mises à notre disposition.

Mes remerciements vont également à la présidente de la commission de l'Union Africaine, ma soeur Dr. N'Kosazana Dlamini Zuma ainsi qu'à son équipe en particulier aux commissaires et à tout le personnel.

Je déclare clos les travaux de la 22e session ordinaire de la conférence des chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine.

Vive l'Afrique

Vive l'Union Africaine

Je vous remercie"

africatime.com

Comments

comments

Loading...