DiisooBannerLogoFinalFinal

Dakar, le 21 Janvier 2015

À Monsieur Macky SALL Président de la République du Sénégal

Objet : Votre participation à la marche « Charlie Hebdo » à Paris

Monsieur le Président,

Votre participation à la marche pour « Charlie Hebdo » à Paris représente, à notre sens, un manque de respect total à la population sénégalaise. En effet, comment pouvez-vous soutenir un hebdomadaire satirique français déclarant que le blasphème est un droit, et même un devoir ?

Le 02 Novembre 2011, Charlie Hebdo a caricaturé le Prophète de l’Islam déclarant le sourire aux lèvres : « cent coups de fouet si vous n’êtes pas mort de rire ». Cette caricature a ainsi causé l’incendie de son siège grâce à un cocktail molotov quelques jours après la publication du journal ; ses dirigeants vivaient également sous protection policière.

Une année plus tard, le 07 Novembre 2012, le même hebdomadaire ridiculise la communauté chrétienne, en dessinant le Père, le Fils, et le Saint-Esprit dans une image qui insulte les consciences. Compte tenu de ces faits, vous n’avez pas prêté attention à l’état d’âme des sénégalais composés de musulmans et de chrétiens, en participant à cette marche. Vous avez défendu toutes les insanités adressées au monde des croyants en acceptant de porter la pancarte « Je suis Charlie », synonyme de votre participation à la marche de Paris, le 11 Janvier 2015.

Aussi, il est à souligner, Monsieur le Président, que vous restez toujours incohérent dans vos actes. En effet, comment pouvez-vous participer à la marche « Charlie Hebdo » et interdire, quelques jours plus tard, la publication de cet hebdomadaire au Sénégal ? Ceci montre à nouveau tout le tâtonnement avec lequel vous dirigez les sénégalais.

De plus, juste après l’événement « Charlie », le groupe armé Boko Haram a revendiqué l’attaque de la ville de Baga, située dans le nord-est du Nigéria, ayant ôté la vie à deux mille personnes. Ensuite, ce même groupe a procédé à l’enlèvement d’une soixantaine de personnes à l’extrême nord du Cameroun. Non seulement vous n’avez pas été dans ces pays pour présenter vos condoléances, alors que des marches ont été organisées dans plusieurs pays pour dénoncer ces tristes évènements. On peut aussi noter que vous ne contribuez pas aux moyens de lutte contre ce groupe terroriste.

Ce qui nous semble essentiel pour les sénégalais, c’est d’assurer leur sécurité, en contribuant tout d’abord à stopper ce mouvement qui ne cesse de gagner du terrain dans le continent africain.

Vous devez diriger le Sénégal en fonction des attentes et des besoins du peuple, or ceci passe par la priorisation de vos choix politiques. Passer un séjour en France pour le compte de « Charlie Hebdo », dont les principes sont à l’encontre des convictions sénégalaises, alors que des africains sont tués dans le continent, constitue une avanie des valeurs de la République du Sénégal.

Nous ne sommes ni avec les terroristes, ni avec l’esprit « Charlie ». Une bonne gouvernance doit passer par le respect des concitoyens. Nous vous prions donc de vous consacrer à la sécurité des populations africaines, plus particulièrement celles de notre pays.

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République du Sénégal, l’expression de nos sentiments patriotiques.

 

Jeunesse de DIISOO-MED

Africpost

Comments

comments