Idriss Déby Itno, président du Tchad

La China National Petroleum Corporation International Chad, filiale de la compagnie pétrolière chinoise CNPC, vient de se voir infliger par les autorités du Tchad une amende de 1,2 milliard de dollars pour dégâts environnementaux répétés. « A la suite du non-respect de ses obligations et de violations répétées des normes environnementales (…) le gouvernement exige que la CNPCIC (…) répare les dégâts et paie une amende de 1,2 milliard de dollars », a déclaré le ministre de l’Environnement, Mahamat Issa Halikimi, dans un communiqué.

« Non seulement ils n’ont pas d’équipements pour le nettoyage du brut qui était déversé, mais c’est en plus un déversement intentionnel dans le souci de réduire les coûts », avait accusé le ministre du pétrole qui avait surpris l’entreprise la main dans le sac en août 2013.

Le mois passé, c’est la compagnie pétrolière Addax Petroleum, filiale du groupe chinois Sinopec, qui a du verser 400 millions de dollars  de dédommagement à l’Etat gabonais pour avoir manqué à différentes obligations contractuelles fiscales, douanières et environnementales.

Le géant chinois avait porté le contentieux devant la cour arbitrale de la Chambre internationale de commerce de Paris qui avait donné, en septembre 2013, raison à l’Etat gabonais.

Agence Ecofin

Comments

comments

Loading...