Sassou

Les discussions parallèles avec certains acteurs de la crise centrafricaine torpillent le processus de réconciliation nationale déjà engagé (avec difficultés), par ces mêmes acteurs.Le Peuple Centrafricain est fatigué de cette crise tant humanitaire, sécuritaire que politique. Pourquoi ces discussions en Nairobi (Kenya) alors que nous avons un processus de réconciliation nationale engagé ?

Que fait-on du processus encours ? Processus qui a déjà mobilisé tant d’énergies et en passe de trouver une solution… A-t-on associé les autorités de Transition à ces discussions, élément essentiel dans la résolution de cette crise ?

Encourager la signature d’autres accords ne me parait pas aller dans le sens de l’apaisement. Les négociations encours impliquent pourtant les acteurs directs et indirects de cette crise, en plus de la médiation nationale, régionale et internationale.

Le Président Sassou Nguesso (Congo Brazzaville), voisin de la Centrafrique et médiateur de ce processus de réconciliation nationale ne peut pas perdre de vue que seule l’unité des acteurs centrafricains ramènera la paix dans ce magnifique pays » vert » et au-delà, dans la Région.

L’Afrique et les Africains doivent apprendre à résoudre seuls les difficultés qui surgissent ici et là. Vous avez cette capacité, il vous suffit d’y mettre la volonté et, dans l’intérêt de vos populations.

Françoise Traverso (AIDH)

Comments

comments

Loading...