La Banque malienne de solidarité (BMS-SA) a consolidé sa santé financière avec une ligne de refinancement de 5 milliards de francs Cfa pour une durée de six ans dont un an de différé au taux concessionnel, obtenue auprès de la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC). Son PDG, M. Babaly Ba, et le président de la BIDC, Bashir Ifo, ont signé la convention à cet effet, le 23 janvier, au siège de l’institution financière de la CEDEAO dans la capitale togolaise.


La ligne de crédit servira à soutenir les PME et PMI du Mali, surtout leurs investissements dans les projets d’acquisition d’équipements industriels, de matériels de transport et de matériel lourds de BTP indispensables pour la reconstruction de ce pays qui se remet d’une situation difficile.

L’apport de la BIDC intervient dans un contexte bien particulier, à savoir, « la sortie d’une crise qui a eu de sérieux impacts sur les fondamentaux du tissu économique et exacerbé la situation déjà précaire de l’emploi en général et celui des jeunes et des femmes en particulier », a commenté Babaly Ba.

Il s’agit du deuxième refinancement accordé à cette banque malienne, suite à la propre évaluation de la BIDC des capacités d’absorption et de remboursement de la BMS-SA, au terme de la première ligne intervenue en 2008 et qui a été entièrement remboursée.

La BMS-SA, qui souffle ses onze bougies, dispose d’un réseau de 25 agences et est classée 6e sur les 15 banques du Mali et 31e sur les 118 établissements de crédit de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA). Son capital social a presque quadruplé en dix ans, passant de 2,3 milliards Cfa en 2003 à 12,5 milliards en 2013. Elle se prévaut d’une masse bilancielle qui a progressé de 11 milliards Cfa en 2003 à 217 milliards Cfa en 2013.

Financial Affrik

Comments

comments

Loading...