Fibre-optique-e1332134914726-466x350Après une brève visite dans les localités de Campo et Bipindi où il a inauguré deux nouveaux Télécentres communautaires polyvalents (Tcp), le ministre des postes et télécommunications (Minpostel) Jean Pierre Biyiti Bi Essam a poursuivi sa tournée dans la région du Sud par la ville de Kribi dans le département de l’Océan. C’est dans cette cité balnéaire que le Minpostel a présidé la brève cérémonie officielle de pose, d’après la Crtv radio, « du premier mètre » du câble sous-marin de fibre optique devant à terme relier Kribi au Cameroun à Lagos au Nigéria voisin. L’infrastructure longue de 1 100 kilomètres est baptisée NCSCS, acronyme de Nigéria-Cameroon Submarine Cable system.

Partie intégrante du plan stratégique plus large du Cameroun pour la construction d’un réseau national à large bande, la mise en œuvre de ce système de câble sous-marin permettra d’améliorer de façon significative le développement de l’e-gouvernement, l’e-commerce, l’e-éducation et les programmes d’e-santé et de stimuler de façon significative le développement économique et commercial du Cameroun.

« L’installation du NCSCS démontre la volonté du gouvernement de mettre en œuvre une politique de développement de l’infrastructure à large bande sur toute l’étendue du territoire national. Ce câble au départ de Lagos, va permettre au Cameroun d’avoir accès à l’Europe. C’est là une infrastructure qui vient s’ajouter à l’autre, notamment le câble sous-marin à fibre optique dont le point d’atterrissement est à Limbé, le WACS. Il est exploité depuis le 1er juillet 2015 ; et un autre point d’atterrissement à venir. Toutes ces initiatives de câbles à fibres optiques sur notre façade atlantique visent à faciliter l’Internet et toutes les transactions électroniques non seulement à l’échelle du Cameroun mais aussi de l’Afrique centrale, parce qu’en vérité, nous sommes le hub de l’Afrique centrale… pour autant que nous désenclavons numériquement les pays voisins que sont le Tchad et la République Centrafricaine (Rca) », a indiqué le ministre Jean Pierre Biyiti Bi Essam au micro de la Crtv.

Pour David Nkotto Emane, le directeur général de la Cameroun Télécommunications (Camtel) également présent à la cérémonie, « Le système NCSCS offrira de nouvelles possibilités en favorisant le développement de notre réseau dans les deux marchés nationaux et internationaux. Le NCSCS nous permettra de fournir plus rapidement aux utilisateurs la connectivité à large bande passante à un coût nettement inférieur. En fournissant une connexion directe vers le Nigeria, le système de câble servira également à renforcer la position du Cameroun comme la principale plaque tournante de la bande passante dans la région, à l’étranger, en Europe et au-delà ».

L’incontournable Chine
Le NCSCS est le premier câble sous-marin en Afrique francophone, entièrement financé par le gouvernement Camerounais. L’infrastructure sera mise en œuvre par le Chinois Huawei Marine Networks Co. Ltd (Huawei Marine), un fournisseur mondial de réseaux sous-marins et permettra dès sa livraison en théorie à la fin de l’année 2015, d’améliorer de façon significative le développement des services et transactions électroniques ou les applications nécessitant du haut débit.
« Nous sommes fiers d’avoir atteint ce jalon important et excité à entrer dans la phase d’installation marine de ce projet historique qui apportera toute importance connectivité au Cameroun et dans la région. Huawei Marine est leader de l’industrie dans la prestation de produits innovants. Ce projet représente l’aboutissement d’années de recherche et développement et un régime rigoureux de qualification associé avec notre répéteur de deuxième génération qui améliore nos solutions de réseau pour le bénéfice ultime de nos clients », a indiqué Mike Constable, le Chief executive officer (Ceo) de Huawei Marine Networks Co. Ltd sur le site web du géant mondial de réseaux sous-marins quelques minutes après la cérémonie de Kribi.

Patrick Dongo

Comments

comments

Loading...