arton65014Cette fois, c’est la bonne. Le président du Faso a été reçu ce 1er juin 2015 au palais de l’Elysée par son homologue français, François Hollande. Les deux chefs d’Etat ont échangé sur le processus de la transition en cours au Burkina Faso. « Pas facile de faire une transition » a reconnu le président français, « encore plus pour le cas du Burkina » a répondu Michel Kafando. La France ne ménagera aucun effort pour sa réussite, a rassuré François Hollande.

 11h 05, heure de Paris. Le véhicule qui conduit le président du Faso stationne devant le perron de l’Elysée. Michel Kafando est accueilli par François Hollande. Les deux hommes se retirent pour des échanges, en tête-à-tête et avec les deux délégations.

A 11h 53 minutes, les deux présidents font leur entrée au salon Napoléon III, pour un point de presse.

François Hollande a invité Michel Kafando en visite officielle pour lui témoigner le soutien de la France dans le processus de transition qu’il conduit et qui doit « conduire aux élections transparentes et incontestables ». Pour ce faire, la France, dira son président, mettra tous les moyens, en témoigne le crédit dégagé pour les élections au Burkina.

Les efforts de la France pour des élections démocratiques, libres et transparentes au Burkina, sont guidés par le souci de faire pays des hommes intègres, « un exemple ». « Vous allez organiser des élections, et d’autres pays peuvent regarder vers le Burkina Faso qui doit être un exemple par rapport à ce que la démocratie doit être. Un exemple par rapport à ce que des processus constitutionnels doivent être. Si nous sommes aux côtés du Burkina, c’est parce que nous voulons aussi qu’il y ait un exemple, je pense à ce qui se passe notamment au Burundi » a précisé le président français.

Sur l’organisation des élections devant mettre fin à la transition, et sur bien d’autres sujets connexes, comme celui de la justice, le président français a rassuré du soutien de son pays. « Nous sommes à vos côtés pour que la justice puisse faire son travail en toute indépendance par rapport à des évènements et à des faits qui ont pu à un moment saisir Burkina Faso » a-t-il ajouté.

La transition se déroule bien, malgré tout

 L’invité a, à son tour traduit sa reconnaissance au peuple français, à son gouvernement et à son président pour l’accompagnement dont lui et son équipe ont bénéficié au début du processus de transition. « Beaucoup d’incompréhensions ont entouré le changement au Burkina, mais vous avez aidé à faire comprendre à la communauté internationale qu’il s’agissait d’une volonté du peuple et non d’un coup d’Etat. Beaucoup dans la communauté internationale qui était réticents ont compris et à l’heure actuelle, toute la communauté internationale nous comprend et est derrière le Burkina. Vous avez joué un grand rôle » a dit Michel Kafando à François Hollande.

3-677-9e361

La visite officielle de l’avis du président du Faso est aussi donc une opportunité d’expliquer la conduite de la transition. Ce malgré « les difficultés, les écueils, les problèmes ».

Plus tôt, le premier des français reconnaissait la difficulté à conduire une transition. « Nous devons être solidaires du Burkina Faso et du président pour que la transition soit réussie » avait-il déclaré. Pour son homologue Burkinabè, si « une transition n’est pas facile et celle du Burkina l’est encore plus », parce qu’elle est intervenue après une insurrection populaire.

Malgré tout, Michel Kafando a certifié à son homologue la bonne conduite du processus selon la volonté de « ces milliers de jeunes et de femmes » qui se sont insurgés. Il a ainsi rassuré que le gouvernement de la Transition mettra tout en œuvre pour que les élections qui se tiendront le 11 octobre (pour les présidentiels et législatives), et le 31 janvier (pour les municipales), soient transparentes, crédibles.

4-451-2b932

Michel Kafando a par ailleurs rassuré son homologue français sur les questions de lutte contre le terrorisme, et d’adaptation au changement climatique.

Peu avant 12h30 minutes, le locataire du palais de l’Elysée raccompagnait son invité.

 

 

Africpost avec Lefaso.net

 

Comments

comments

Loading...