image(75)Un plan de sortie de crise au Burkina Faso en une dizaine de points est sorti dimanche des négociations entre le président de la CEDEAO Macky Sall, les putschistes et la société civile. Mais il ne fait pas l’unanimité.

La restauration des autorités de la transition avec Michel Kafando comme président, un futur projet de loi sur l’amnistie des putschistes, le retrait des militaires du gouvernement, la libération des otages, la reprise du processus électoral avec les élections au plus tard le 22 novembre: ce sont quelques-unes des propositions de sortie de crise présentée dimanche par les médiateurs de la CEDEAO. Le parlement de la transition est pour sa part invité à s’abstenir de légiférer dans les matières autres que celles relevant des élections.

Les propositions seront soumises mardi à un sommet extraordinaire de la CEDEAO. Mais déjà, elles ne plaisent pas à tout le monde, comme vous pouvez l’entendre dans le reportage de notre correspondant à Ouagadougou, Richard Tiéné, en cliquant sur le lien ou l’image ci-dessus.

Parmi les réactions, le porte-parole du mouvement de la société civile, le Balai Citoyen, Me Guy-Hervé Kam a jugé “honteux” ce projet d’accord. Autre avis, celui de Roch Marc Christian Kaboré, membre de l’ancienne opposition à Compaoré et un des favoris à l’élection présidentielle. Pour lui, la question des candidats pro-Compaoré a été tranchée” par le Conseil constitutionnel, dont les décisions sont “sans recours”.

Isaac Zida en résidence surveillée

À Ouagadougou, une rumeur grandissante faisait état de la mort du premier ministre, le lieutenant-colonel Isaac Zida, qui avait aussi été pris en otage avec les autres membres du gouvernement. Il est bien vivant mais en résidence surveillée. L’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Tulinabo Mushingi a pu le rencontrer. Selon un dernier bilan des violences liées au coup d’Etat, il y a eu au moins 10 morts et 113 blessés au Burkina Faso.

Réaction de la diaspora

En Allemagne, ce lundi, a eu lieu deux manifestations de soutien et de solidarité avec le peuple burkinabè à Berlin: à 15h devant l’ambassade burkinabè et à 17h devant le ministre allemand des affaires étrangères. Les manifestants étaient aussi devant l´Ambassade du Sénégal á Berlin oú ils ont remis une pétition aux diplomates sénégalais.

Africpost avec Deutschewelle Berlin

Comments

comments

Loading...