arton61927Le palais des sports de Ouaga 2000, s’est paré dans la soirée du 21 novembre des couleurs nationales. Il a, en effet, abrité la cérémonie solennelle de passation de charge entre le Chef de l’Etat entrant Michel Kafando et celui sortant Colonel Yacouba Isaac Zida. Cette cérémonie riche en émotion et en décision importante s’est vue honorée par la présence de six Chefs d’Etats africains mais surtout la population sortie massivement pour être témoin du « couronnement » de l’insurrection populaire, selon nos confréres du Lefaso.net.

16h, c’est l’heure de notre arrivée au Palais des sports de Ouaga 2000. Après les vérifications sécuritaires et les dispositions de précautions sanitaires, nous accédons à la salle de cérémonie. Constat ! La présence de nombreux médias nationaux et internationaux. Cette mobilisation médiatique en disait déjà long sur l’importance de la soirée. Il y a avait aussi des responsables de partis politiques, d’organisations de la société civile et les leaders religieux.

Pendant que les officiels prenaient place, la population ouagalaise occupait les places assises qui leur étaient réservées. Après 2 heures d’attente, aux cours de laquelle un intermède musical était servi. Et pendant que l’impatience commençait à envahir la salle, c’est finalement aux environs de 18h 30 que les six Chefs d’Etats africains ont mis pied dans le somptueux palais des sports sous une longue ovation : Mohamed Ould AbdelAziz (Mauritanie), John Dramani Mahama (Ghana), Yayi Boni (Bénin), Mahamadi Issoufou (Niger), Macky Sall (Sénégal), Ibrahim Boubakar Keïta (Mali). Autant d’acclamation encore à l’arrivée, du Président Michel Kafando et du colonel Yacouba I. Zida.

arton61918

Les intervenants ont eu droit à des ovations bien nourries

Discours, prestations d’artistes, protocole de passation de pouvoir voilà le menu de la cérémonie. Elle se voulait être simple-durée 1h 30- signe d’un aboutissement des journées historiques des 30 et 31 octobre derniers. Les jeunes étaient encore là. La salle était pratiquement pleine. Les intervenants ont eu droit à des ovations bien nourries. Le discours du Président Kafando, a été bien accueilli. Il a été un grand moment d’émotion et de sentiment de fierté. Et tout au long de son allocution, l’on entendait de partout les jeunes scander son nom. Même ovation lorsque le nom du Colonel Yacouba I. Zida est prononcé. La reprise de l’hymne nationale burkinabè en cœur a été l’un des moments assez émouvant. Le changement tant désiré par les Burkinabés est maintenant en marche. En attendant la mise en place du gouvernement du CNT, le Président a rassuré plus d’un en ce qui concerne son soutien et celui de son gouvernement dans le dossier Thomas Sankara.

Mamadou Kabré, Président du PRIT LANNAYA

J’ai l’assurance maintenant que tous les doutes qui planaient sur la personnalité de M. Kafando sont des doutes forgés par les réactionnaires portés par ceux-là qui ne veulent pas qu’il y ait la manifestation de la vérité sur l’affaire Thomas Sankara et surtout la réconciliation nationale. Les Sankaristes constituent une énorme force et sans elle le développement et la stabilité du pays iront de mal en pis.

Le nouveau gouvernement devrait être connu «cet après-midi» de dimanche 23 novembre 2014. « Les consultations sont finies. Le président et le Premier ministre accordent leurs violons. Ce dimanche après-midi vous aurez le gouvernement », a confié à RFI un officier proche du lieutenant-colonel Isaac Zida samedi dans la soirée.

 

 

Auteur: Balguissa Sawadogo

Comments

comments

Loading...