arton6599-10016Effective depuis ce vendredi 19 juin, la nomination de Lionel Zinsou comme chef du gouvernement béninois s’est concrétisée lors de la visite de Thomas Boni Yayi à Paris, le 9 juin. Avant son entretien à l’Elysée avec François Hollande, le président du Bénin a convaincu Laurent Fabius d’intervenir auprès de son ancien conseiller pour que ce dernier accepte le poste. “Tout cela se fera sous mon patronage”, aurait répondu le ministre français des affaires étrangères. Après quelques réticences, Lionel Zinsou a accepté cette nouvelle mission à condition d’avoir toute latitude sur la désignation de ses ministres, une prérogative en général dévolue au palais de la Marina.

Même si Lionel Zinsou avait été remercié en 2011 du poste de conseiller spécial de Thomas Boni Yayi qu’il occupait depuis 2006, le contact n’a jamais été rompu entre les deux hommes. Le patron du fonds PAI Partners – chargé par François Hollande de lancer la fondation Africa-France – a organisé de bout en bout la dernière table ronde des partenaires du Bénin à Paris, en 2014.

Bien que le poste de chef du gouvernement ne soit pas stratégique au Bénin, cette nomination souligne la volonté du chef de l’Etat de mettre Lionel Zinsou, chantre de “l’Afrique émergente”, sur une rampe de lancement. Mais pour l’économiste, le plus difficile restera à faire. Technocrate pur jus, le neveu de l’ancien président Emile Derlin Zinsou est quasiment inconnu des Béninois, ne parle aucune langue vernaculaire et ne dispose d’aucune assise électorale.

Source: La Lettre du Continent 

Comments

comments

Loading...