Les-laureats-finalistes-de-lUCBC

Le ministre provincial de l’Education du Bas-Congo, Elie Ngoma Binda, a promis mercredi 20 août au cours d’un entretien avec la presse à Matadi de fermer les instituts supérieurs et universités qui fonctionnent dans l’illégalité dans cette province. «Les 90% n’ont d’université ou institut supérieur que les noms. Ils sont de simulacres et il y en a des centaines. Nous ne pouvons pas fermer l’œil face à des instituts qui ont des succursales commerciales partout. Ce sont des « ligablos » (petites échoppes). C’est du grand commerce qu’ils font. Nous leur mettons en garde », a menacé le Pr Ngoma Binda.Il entend proposer, au conseil des ministres provinciaux du Bas-Congo, les noms des établissements universitaires qui ne remplissent pas les normes requises pour fonctionner.

«Nous prévenons l’autorité nationale de l’Enseignement supérieur et universitaire pour qu’elle s’implique effectivement et les mesures prises doivent être appliquées de manière rigoureuse», a poursuivi le ministre provincial, avant d’affirmer par ailleurs pendre des modalités pour qu’avant la rentrée académique d’octobre ces universités soient fermées. Le président de la République, Joseph Kabila, a déjà promulgué une nouvelle loi-cadre instituant le LMD (Licence, maitrise et doctorat), caractérisé par un enseignement plus pratique dans les universités et la diminution du nombre d’années dans chaque cycle académique. Aussi appelé processus de Bologne, le LMD est un processus de rapprochement des systèmes d’enseignement supérieur européens amorcé depuis 1999 et qui avait conduit à la création en 2010 de l’Espace européen de l’enseignement supérieur. Mais les universités congolaises ne se sont pas encore appropriés ce processus.

Source: ACP

Comments

comments

Loading...