mali-ibrahim-boubacar-keita-president.jpgLe président malien Ibrahim Boubacar Keïta vient de délivrer un message à la nation sur la situation à Kidal où des échanges de tirs ont fait, samedi des dizaines de tués et de blessés dans les rangs des forces loyalistes et de groupes rebelles indépendantistes, a-t-on appris lundià Bamako.

Il a attiré l’attention de la communauté internationale sur la situation à Kidal et a lancé un ‘’message fort” en relation avec la restauration de l’autorité de l’Etat dans cette ville de l’extrême nord-est de son pays.

Samedi à Kidal, de violents affrontements ont mis aux prises les forces de sécurité maliennes qui protégeaient la visite du nouveau Premier ministre Moussa Mara à des ‘’assaillants” opposés à cette visite.

A l’issue des échanges de tirs, le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA, un des trois groupes rebelles du nord du Mali) a parlé de ‘’provocation”, et le gouvernement malien, d’acte de ‘’guerre”.

Les combats, qui ont duré toute une partie de la nuit, ont, selon le ministère malien de la défense, fait un total de 36 morts (dont 8 du côté des forces loyalistes) et 87 blessés (dont 25 du côté loyaliste).

Dimanche, la force de l’ONU a fait état de ‘’l’assassinat” de deux civils et de six officiels maliens sans toutefois indiquer s’il s’agissait de quelques unes de la trentaine de personnes enlevées par les ‘’assaillants”.

Le président Keïta, au vu de cette évolution inquiétante à Kidal, a demandé un sommet d’urgence de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), a-t-on indiqué de sources concordantes dans la capitale malienne.

APA News

Comments

comments

Loading...