SG's remarks and his arrival and activity today in Nigeria

En visite au Nigéria, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé lundi la communauté internationale à prendre des mesures concrètes en faveur du développement durable, seul antidote, selon lui, pour lutter efficacement contre la violence de groupes terroristes tels que Boko Haram.

Dans un discours prononcé à Abuja, la capitale du pays, à l’occasion d’un groupe de discussion organisé autour du thème de la démocratie, des droits de l’homme et du changement climatique, M. Ban a insisté sur l’interdépendance entre paix et développement.

« Ici, au Nigéria, vous avez pu constater combien le déficit de développement – la marginalisation économique, le manque d’opportunités et le stress climatique – peut considérablement aggraver les défis sécuritaires », a déclaré le Secrétaire général en présence du Vice-Président du pays, Yemi Osinbajo. « L’insurrection de Boko Haram est née de ces différents griefs ».

Condamnant les enlèvements répétés de femmes et de filles par Boko Haram et les violences sexuelles auxquelles ces dernières sont régulièrement soumises par le groupe terroriste, M. Ban a appelé les dirigeants mondiaux à tout faire pour obtenir la libération des personnes enlevées et leur réintégration au sein de leurs familles et de leurs communautés.

« Cette semaine marque le 500ème jour depuis l’enlèvement des écolières de Chibok. Je demande une nouvelle fois aux responsables de libérer sans conditions les filles de Chibok et les nombreux enfants et adultes enlevés dans le nord-est [du Nigéria] », a-t-il également insisté.

Plus de 276 lycéennes avaient été enlevées par le groupe islamiste dans leur école à Chibok, dans l’Etat de Borno, au nord-est du Nigeria, le 14 avril 2014. Bien que certaines d’entre elles aient été en mesure d’en réchapper, le sort de la majorité des lycéennes reste à ce jour inconnu.

Afin de garantir la sécurité sur le long terme, le Secrétaire général a par conséquent appelé les autorités du pays et la communauté internationale dans son ensemble à agir en faveur du développement.

« Mon proverbe nigérian favori est : ‘Les belles paroles ne produisent pas de nourriture’ », a déclaré M. Ban, exhortant les dirigeants mondiaux à traduire leurs paroles en actes dans la perspective du programme de développement durable qui sera adopté lors d’un sommet spécial à New York en septembre prochain.

« Nous sommes la première génération capable d’éradiquer la pauvreté et la dernière génération susceptible d’éviter les conséquences terribles du changement climatique », a-t-il ajouté, se référant à la fois au futur programme, dont l’objectif sera de mettre fin à la pauvreté d’ici 2030, et à l’accord sur le climat censé être conclu par les Etats membres à Paris en décembre 2015.

Arrivé ce weekend au Nigéria, M. Ban a par ailleurs pris part, plus tôt dans la journée de lundi, à une cérémonie commémorative du quatrième anniversaire de l’attaque contre la Maison de l’ONU à Abuja. Lors de cet attentat meurtrier perpétré le 26 août 2011, 23 employés de l’ONU avaient trouvé la mort.

« Nous nous souviendrons d’eux à jamais comme étant ce que l’humanité a de mieux à offrir », a déclaré le chef de l’ONU dans une série de remarques prononcées à cette occasion.

« Je tiens à remercier le gouvernement du Nigéria pour son engagement à reconstruire la Maison des Nations Unies en tant que symbole de la résilience de notre coopération extraordinaire », a-t-il ajouté.

Suite à cette cérémonie, le Secrétaire général s’est entretenu personnellement avec le Président du Nigéria, Muhammadu Buhari.

Revenant sur leur entrevue lors d’une conférence de presse, le chef de l’ONU a déclaré avoir félicité ce dernier pour le processus électoral pacifique et crédible ayant conduit à son élection.

Le Secrétaire général a par ailleurs salué l’engagement fort du pays en faveur de la démocratie et de la paix, aussi bien au travers de son rôle de leadership en Afrique de l’Ouest et au sein de l’Union africaine que via ses contributions en contingents auprès des missions de maintien de la paix des Nations Unies, notamment au Libéria et en Sierra Léone.

M. Ban a également félicité le Président Buhari pour avoir lancé un programme en faveur du changement centré sur les questions de l’insécurité, la lutte contre la corruption et le chômage.

« Je suis convaincu que lorsque vous changez le Nigéria, vous changez aussi l’Afrique », a-t-il dit.

UN

Comments

comments

Loading...