CHONU

La Secrétaire générale adjointe de l’ONU aux affaires humanitaires, Valerie Amos, et le Commissaire européen chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, Christos Stylianides, en visite dans la capitale népalaise, à Katmandou. Photo : OCHA Asie-Pacifique

1 mai 2015 – En visite au Népal, la chef de l’humanitaire des Nations Unies, Valerie Amos, et le Commissaire européen chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, Christos Stylianides, ont appelé vendredi la communauté internationale à poursuivre son soutien aux millions de Népalais touchés par le séisme du samedi 27 avril.

La semaine dernière, un séisme de magnitude 7,8 – le plus puissant jamais enregistré dans ce pays en 80 ans – a secoué le Népal, tuant des milliers de personnes et rendant plusieurs millions d’individus dépendants de l’aide alimentaire. Au lendemain de la catastrophe, la communauté internationale humanitaire a lancé un plan de secours d’urgence en partenariat avec le gouvernement népalais, pour organiser la recherche et le sauvetage des survivants et fournir des soins médicaux d’urgence, de l’eau potable et de la nourriture aux victimes de la catastrophe.

Mme Amos et M. Stylianides sont actuellement en visite au Népal afin de constater l’étendue des dégâts sur le terrain et d’évaluer l’ampleur des besoins.

« Je suis touchée et réconfortée par la générosité et la solidarité manifestées à ce jour », a déclaré la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires dans un communiqué de presse à Katmandou, « mais je suis également consciente de la nécessité urgente de fournir des abris d’urgence, des biens et des services de base aux personnes touchées alors que la saison de la mousson approche rapidement ».

« Le défi auquel nous faisons face est gigantesque », a quant à lui ajouté M. Stylianides, soulignant que l’Union européenne continuerait de fournir tout le soutien nécessaire pour aider le pays à se reconstruire.

À ce jour, environ 53 millions de dollars ont été fournis à l’appui du plan humanitaire d’urgence, un montant qui prend en compte les donations bilatérales des Etats membres, le financement reçu dans le cadre de l’appel de fonds de 415 millions dollars lancé par l’ONU le 29 avril dernier et les 15 millions de dollars mis à disposition par le Fonds central pour les interventions d’urgence.

« La détérioration rapide des conditions météorologiques à l’approches de la saison de la mousson est susceptible de présenter un défi logistique supplémentaire pour l’acheminement de l’aide humanitaire. Nous avons immédiatement besoin de financement supplémentaire pour continuer les opérations de secours », a insisté la Secrétaire générale adjointe.

ONU

Comments

comments

Loading...