Coloniaux

C´était cette semaine le 130ème anniversaire de la « Conférence sur l’Afrique » à Berlin, au cours de laquelle les grandes puissances de l´époque ont fixé le tracé des frontières sur le continent africain.

Le quotidien de Berliner Zeitung rappelle que la “Conférence sur l’Afrique”, appelée aussi “Conférence de Berlin” s’est déroulée de la mi-novembre 1884 à fin février 1885. Le Reichskanzler – le Chancelier du Reich- Otto von Bismarck y avait invité des délégués de 13 Etats européens, des Etats-Unis et de l’Empire ottoman. Mais aucun Africain ! Résultat: le partage du continent en sphères d’influences entre les grandes puissances de l´époque. Et des frontières tracées à la règle sans tenir compte des régions de vie des différentes populations.

L’Empire allemand, qui avait rejoint sur le tard le groupe des puissances coloniales avait alors revendiqué les régions où se trouvent aujourd’hui les états indépendants du Togo, du Cameroun, de la Namibie, de la Tanzanie, du Rwanda et du Burundi. Et les colons allemands ne se sont pas couverts de gloire, rappelle le journal. Ils ont décimé cruellement les peuples des Herero et des Nama sur le territoire de l’actuelle Namibie, qui avaient eu le courage de se soulever contre la domination coloniale.

Et, poursuit l´éditorialiste, ce partage du continent décidé à Berlin est en partie la cause de nombreux conflits et guerres en Afrique jusqu‘à ce jour… Le journal salue le fait qu’aujourd’hui, diverses initiatives à Berlin, mais aussi ailleurs en Allemagne s’engagent pour un travail de mémoire dans les établissements scolaires, mais aussi dans le débat public. Cela pourrait ouvrir les yeux à certains et approfondir le débat actuel sur l’intégration.

 

  

Auteur: Philippe Pognan

Comments

comments

Loading...