Les allemands étaient appelés hier dimanche 24 septembre 2017 aux urnes pour renouveler leur Parlement et élire indirectement un nouveau chancelier. En tout 62 millions d´allemands se sont prononcés. Selon les résultats publiés ce lundi, la chanceliére Angela Merkel devait être réélue avec 33% des voix. Un score très bas qui n´a jamais été obtenu par les conservateurs depuis la deuxiéme guerre mondiale.

Angela Merkel sera reconduite malgré ce bas score pour un quatriéme mandat de chanceliére par vote des députés du Bundestag une fois constituée une coalition majoritaire au Parlement. Les sociaux-démocrates allemands (SPD) qui sont laminés avec un score de 21% ont décliné toute collaboration avec Angela Merkel. Le candidat Martin Schulz a officiellement décliné une coalition avec Angela Merkel. Ce qui complique davantage la tâche pour les conservateurs allemands qui seront obligés de négocier pendant des mois avec libéraux (FDP) et les écologistes (Verts). Ces négociations peuvent durer jusqu´en décembre. Une coalition Jamaïque se dessine á l´horizon. 

Ce qu´il faut encore retenir de ces élections allemandes c´est la percée de l´extrême droite allemande « Alternative pour l´Allemagne » qui rafle plus de 95 députés. Une percée historique qui risque de perturber le Parlement allemand. L´extrême droite entre pour la premiére fois au Bundestag et devient ainsi la troisiéme force politique du pays. Une autre remarque de ces législatives c´est l´augmentation du nombre de députés qui siégeront au Bundestag par rapport á la 18é législature qui était de 630 élus. La 19é législature sera composée de 709 parlementaires. 

Cette augmentation s’explique par le système proportionnel complexe en Allemagne, qui aboutit régulièrement à redistribuer au bout du compte des sièges supplémentaires à tous les mouvements représentés.

 

 

Africpost

 

 

 

Comments

comments

Loading...