Le Vice-Premier Ministre et Ministre de la Coopération au Développement Alexander De Croo se rend cette semaine au Bénin et au Sénégal pour une visite de travail de quatre jours. Il est accompagné de Goedele Liekens et Axelle Red, toutes deux actives en qualité d’ambassadrices de bonne volonté des Nations Unies. La visite de travail de quatre jours s’insère dans le cadre de l’initiative She Decides, qui se focalise sur l’amélioration des droits des jeunes filles et des femmes, et plus spécifiquement, sur leur santé et droits sexuels et reproductifs.

Alexander De Croo déclare : « Je suis très heureux que Goedele Liekens et Axelle Red soient disposées à collaborer. Elles s’investissent toutes deux depuis des années en faveur des droits des jeunes filles et des femmes, une des priorités de la politique belge de développement. Après avoir été parmi les pays fondateurs de l’initiative She Decides, la Belgique investira encore davantage au cours des prochaines années afin d’offrir de meilleures opportunités aux femmes et aux jeunes filles. Et ce, afin de leur permettre, par exemple, de parvenir au terme de leur parcours scolaire et de choisir elles-mêmes leur mari et le nombre d’enfants qu’elles souhaitent. »

Goedele Liekens est, depuis la fin des années 90, ambassadrice de bonne volonté du FNUAP, le Fonds des Nations Unies pour la Population. Elle plaide pour un meilleur accès à la santé sexuelle et reproductive, notamment via une meilleure éducation sexuelle dans les pays en voie de développement. Axelle Red assume depuis près de vingt ans le rôle d’ambassadrice d’UNICEF Belgique, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance. Elle s’investit en faveur d’un plus grand respect des droits des enfants.

Goedele Liekens, ambassadrice de bonne volonté du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) précise : « Je suis très fière que la Belgique est pionnière dans l’initiative SheDecides, ce en partant du constat qu’il s’agit d’aide au développement fondamentale, avec un effet positif à long terme. Au sein de l’UNFPA nous nous soucions d’une part de diffuser de l’information afin que les femmes puissent décider par elles-mêmes si et quand elles veulent des enfants et d’autre part de guider adroitement les grossesses désirées afin que la mère et l’enfant puissent avoir un avenir sain. Chaque minute, quelque part dans le monde, une femme décède à cause de complications liées à la grossesse. Notre mission est de fournir de bons soins médicaux pré- et postnataux, même dans les zones les plus reculées et les moins accessibles, comme avec notre bateau-clinique mobile avec lequel nous naviguons au Bénin. »

Axelle Red, ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF Belgique explique : « En tant qu’ambassadrice de l’UNICEF, en tant que mère de trois enfants et en tant qu’artiste, je suis fermement engagée dans la lutte contre le mariage des enfants. Au Bénin, actuellement, une fille sur dix est mariée avec moins de quinze ans et trois filles sur dix se marient avant leurs dix-huit ans. Si nous voulons donner plus d’opportunités aux filles, nous devons nous opposer au mariage des enfants. Je suis donc très heureuse que la lutte contre le mariage des enfants soit au cœur de l’accord qui sera signé par le gouvernement belge et l’UNICEF au Bénin. »

Planning familial, assistance postnatale et éducation sexuelle
Au Bénin et au Sénégal, le Ministre De Croo, Goedele Liekens et Axelle Red visiteront de nombreux projets se focalisant sur l’amélioration de la santé et droits sexuels et reproductifs. Des visites d’initiatives relatives au planning familial, à l’assistance postnatale, à l’éducation sexuelle et aux moyens contraceptifs, sont notamment au programme.

De plus, un volet officiel est prévu, qui comprend une rencontre avec le Président du Bénin Patrice Tallon et son épouse Claudine, qui a inauguré au début du mois de mars une fondation dont l’objectif est d’améliorer la situation des Béninoises. Au Sénégal, la délégation rencontre la ministre de la Santé Awa Coll Seck.

181 millions alloués lors de la conférence de Bruxelles
La visite de travail se fonde sur l’initiative She Decides, dont la Belgique a été l’un des premiers initiateurs. She Decides a été créée au début de cette année après que le nouveau Président américain a supprimé le financement de plusieurs organismes internationaux œuvrant dans les pays en voie de développement dans le secteur de la santé et droits sexuels et reproductifs.

Lors de la conférence internationale de Bruxelles, organisée par le Ministre De Croo et ses collègues néerlandais, suédois et danois, des pays donateurs et des fondations privées se sont engagés à accorder un montant de 181 millions EUR au titre de moyens supplémentaires pour les initiatives s’investissant dans les pays pauvres en faveur des droits et de la santé sexuels et reproductifs des jeunes filles et des femmes. La Belgique a elle-même dégagé un montant supplémentaire de dix millions EUR. Au total, ce sont 450 représentants de plus de 50 pays et organisations qui se sont réunis à Bruxelles afin d’affirmer leur soutien à She Decides.

Vers un élargissement du mouvement
Les quatre pays « fondateurs » ont désormais décidé d’ouvrir She Decides au plus grand nombre et d’élargir le mouvement. Des pays, organismes, entreprises et particuliers pourront sous peu adhérer à l’initiative en signant la charte de She Decides. Le mouvement sera dirigé par un groupe restreint de pays du Nord et du Sud, le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) et l’ONG internationale Planned Parenthood Federation (IPPF).

Kingdom of Belgium – Foreign Affairs, Foreign Trade and Development Cooperation

Comments

comments

Loading...