roch-592x296-1448916048Au Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré a été élu dès le premier tour de la présidentielle de dimanche. Quatorze candidats dont deux femmes étaient en lice pour ce scrutin.

Un scrutin censé tourner la page de 27 ans du régime de Blaise Compaoré. Mais la victoire de Roch Marc Christian Kaboré, qui fut un proche du “beau Blaise” suscite différentes réactions dans le pays. Roch Marc Christian Kaboré est élu à la tête du Burkina pour un mandat de 5 ans, renouvelable une seule fois. Sa victoire dès le premier tour du scrutin surprend un peu le constitutionnaliste burkinabè Luc-Marius Ibriga “avec 14 candidats, les voix se sont dispersées…

Ancien premier ministre et président de l’Assemblée nationale sous Blaise Compaoré, Roch Marc Christian Kaboré a aussi été l’un des responsables de l’ancien parti au pouvoir le CDP avant de le quitter 10 mois avant la chute du régime. Alassane Lompo coordonne les activités de la société civile de Fada N’Gourma à l’est de Ouagadougou, il estime que “les gens auraient souhaité quelqu’un qui n’a pas co-géré le pays avec le régime Compaoré, mais après 27 ans de règne, il est aussi difficile de trouver une personne qui n’a pas collaborée d’une manière ou d’une autre avec ce régime.

Le sentiment, il est mitigé il y a ceux qui pensent que le fait que Roch ait quitté le navire avant l’insurrection, il était déjà dans l’optique du changement mais pour d’autres c’est le wait and see. “

La société civile reste vigilante

Les organisations de la société civile comme “le Balai citoyen” comptent bien rester vigilantes. Pour le chanteur Smockey, l’un des leaders du mouvement “que ce soit Roch ou quelqu’un d’autre, aucune justice ne se fera si la société civile ne fait pas son travail de veille et de pression, les choses ne vont pas bouger…”. Le nouveau président a d’ores et déjà promis de s’attaquer au chômage des jeunes, de moderniser le système de santé et de mettre l’accent sur l’éducation.

Source: Deutsche Welle

Comments

comments