csm_11150261_1046612542034307_2365418811547305596_n1429346664_3d756770faLa première fois que je suis venue en Afrique du Sud dans le cadre de mon travail, c’était en Novembre 2013. J’avais hâte de découvrir ce pays qui pour moi était une perle d’Afrique tant par son histoire que par ces richesses. Mais pourtant j’étais surprise à quel point à travers tout ce que je lisais, les Noirs n’y étaient relégués qu’en place inférieure tandis que les blancs y vivaient en maîtres.

La première fois que j’y suis venue, j’espérais, on ne sait jamais, que je rencontrerais Mandela car je voulais aller visiter sa maison et qui sait ? Peut-être l’y aurais aperçu ? Malheureusement c’est un autre grand moment d’émotion que j’ai vécu en live: sa mort. Et l’effervescente et le déluge de solidarité populaire qu’elle a créé. L’émotion intense en allant visiter le musée de l’Apartheid ou en faisant un tour à Soweto… Tout cela était beau ! Mais pourtant j’avais tout de suite senti un malaise.

Mon premier jour dans les locaux de mon entreprise, tout le monde sans exception m’a dit de faire très attention. Aux endroits où je vais, aux personnes autour de mon hôtel, et même à toute personne qui s’approcherait de la voiture lorsque je suis á l’arrêt á un feu, ou entrain de conduire. La veille, la fille d’une collègue avait été agressée au couteau alors qu’elle était au volant de sa voiture, pour un simple téléphone portable. Deux semaines auparavant c’est une autre collègue qui avait été prise en otage dans sa propre maison avec ses frères et sœurs et sa mère.

Celle-ci avait été battue et les cambrioleurs avaient tout pris puis étaient repartis au bout de plusieurs heures après s’être littéralement mis à leur aise dans la maison. Le calvaire ! Il y avait aussi d’autres histoires mais je les passe. Un événement que j’ai vécu étant à l’arrêt à un feu le lendemain, une voiture qui se fait attaquée, les passagers dégagés du véhicule violemment par des hommes armés, qui ensuite ont pris la fuite. Dans les 2 cas , 1 point commun? Des Noirs…

C’est un beau pays, mais à chaque fois que j’y suis, je ne m’y sens pas en sécurité. Et c’est vrai que sur ce point le Ghana est complètement différent car même s’ils sont communautaires et que c’est difficile de s’intégrer, il n’y a pas cette violence au quotidien. L’Afrique du Sud paye le tribu de son histoire. En effet une remarque toute bête : je n’ai jamais vu un blanc marcher dans la rue et prendre le bus… impensable. Lors d’événements internes dans de nombreuses entreprises, les noirs mangent à une table, et les blancs à l’autre.

Aujourd’hui à nouveau j’y suis et le pays traverse une nouvelle crise sociale: des affrontements ou plutôt des attaques xénophobes des natifs Sud-Africains envers les autres Africains. Par manque d’information mais surtout par manque d’éducation et suite au message débile et stupide d’un prince de tribu ZULU (la plus importante du pays), une vague de violence s’abat depuis quelques jours et aujourd’hui ce sont des incidents à Johannesburg. Les natifs nous accusent – nous autres Africains d’être la source de tous leurs maux, et de voler leurs emplois. Au départ c’était Durban…Et lá ça y est, ici à Johannesburg: ils attaquent les voitures, les magasins sont pillés et ils se baladent avec machettes et couteaux ainsi que bidons d’essence à la main pour découper et brûler les étrangers… Bon autant dire que j’évite de sortir dans les coins chauds!!

csm_84318171bb_a0f1b85f06

L’éducation est vraiment la source de tout. Écrasés par leur histoire, j’ai la sensation que beaucoup de Noirs sont démunis dans ce pays, paresseux, non éduqués et cruellement manquant d’ambitions. Il y a toujours ce malaise vis-à-vis du blanc et au final de l’étranger car plutôt que de s’affirmer et de se créer des opportunités et de l’espoir, beaucoup s’apitoient encore sur leur sort. Les jeunes sont désœuvrés, le taux de chômage atteint 30% chez les noirs tandis qu’il est a peine de 5% dans la communauté blanche et la qualité de l’enseignement public est misérable.

1200x630_304423_violences-xenophobes-en-afrique-du-su

Non seulement je ne me sens pas en sécurité mas maintenant ça me désole qu’entre Noirs, entre Africains, on en arrive là. Plutôt que de se mobiliser et de réfléchir ensemble à l’importance d’une entraide, à la priorité qu’est l’éducation, certains se lèvent pour aller ” découper des gens “. Ces gens, d’autres Africains, comme eux, qui souffrent aussi chez eux et sont venus car ils voulaient une vie meilleure et se sont investis dans des projets, des commerces et ont travaillé dur pour avoir le peu qu’ils ont aujourd’hui.

south3

L’Africain a besoin de comprendre que la base de tout c’est la bêtise, le manque de réflexion propre et d’éducation aussi bien sociale qu’intellectuelle. Car elle seule apporte une logique de pensée, nous permettra de planifier un futur meilleur pour ce continent, nous permettra de mettre en valeur nos ressources et compétences individuelles et de les mettre au service de nos pays, nous permettra intellectuellement de nous dépasser et nous apprendra à promouvoir notre culture et nos richesses pour faire valoir notre identité culturelle.

bagarre-johannesburg_m

J’ai l’impression que c’est toujours pareil, on tend le bâton pour se faire battre et donner raison aux ” blancs ” qui nous considèrent comme de ” pauvres cons “.

L’Afrique du Sud, Rainbow nation? C’est juste un concept Marketing les amis! Je rentre bientôt á Accra !

Source: racinesdexpat.com

Comments

comments

Loading...