afsecafrica2Les participants à la 4ème assemblée générale de la commission électrotechnique africaine de normalisation (AFSEC) ont adopté au cours du conseil qui s’est tenu du 12 au 13 septembre 2014 à Kinshasa dix-neuf résolutions visant à arrêter un plan d’action 2015 de cette organisation africaine.

Il s’agit notamment de l’approbation de l’élection de Claude Koutoua de la Côte d’Ivoire en qualité de président de l’AFSEC pour un mandat de quatre ans, de l’élection de Manyame Rojas de Namibie en qualité de premier vice-président, de celle de madame Evah Oduor de Kenya en qualité de deuxième vice-président et de Thembani Bukula de l’Afrique du Sud en qualité de troisième vice-président.

L’assemblée générale a également approuvé les nominations de Cryus Khalius du Kenya pour l’Afrique de l’Est, Richard Adewumi pour l’Afrique de l’Ouest et madame Sabah Mashaly de l’Egypte pour l’Afrique du Nord en qualité des membres du comité de direction pour la période allant de 2014 à 2016, de même que la nomination d’Izaiah Mulenga de la Zambie en qualité de membre du comité de direction pour la région de l’Afrique Australe pour la période de 2015 à 2017.

Les membres de l’Afrique de l’Ouest sont appelés quant à eux, à présenter des candidatures pour le siège vacant au sein du comité de direction pour la période de 2014-2017 avant la fin de l’année 2014. L’assemblée générale a enfin approuvé la nomination du secrétaire général en la personne de M. Gauthier Mbuya de la RDC et des membres du comité d’évaluation de la conformité AFSEC proposé par le comité de direction pour la période 2015-2017.

Elle a en outre instruit le président à poursuivre des négociations avec l’Afrique en vue de finaliser la mise en place du siège permanent de l’AFSEC, de produire des rapports réguliers sur l’état d’avancement de l’adoption de normes.

Outre l’approbation des membres aux différents postes, l’assemblée générale les a exhorté à proposer des experts pour assurer une représentation géographique équilibrée de l’Afrique, avant d’inviter le premier vice-président et le secrétaire exécutif d’approuver le bilan des activités menées sur la période de septembre 2013-2014 et de mener des actions pour redynamiser les comités techniques par le renforcement de l’expertise.

Les participants ont dans le même cadre recommandé au comité de direction de prendre des mesures visant à encourager les pays membres à réduire leurs arriérée de cotisations en définissant des règles et en traitant le cas des arriérés au cas par cas. Ils ont approuvé les normes tel que proposées par le les comités techniques dans leurs rapports d’activités.

La rencontre de Kinshasa a accepté l’offre de la commission nationale du Ghana concernant l’organisation de la cinquième assemblée générale en2015 et recommandé au nouveau comité de direction de continuer des efforts de sensibilisation des organismes de normalisation sur le continent africain dans le but d’augmenter le nombre de membres de cette structure.

La COMMISSION ÉLECTROTECHNIQUE AFRICAINE DE NORMALISATION (AFSEC) a été établie à la suite d’un effort collaboratif des parties prenantes depuis 2005, appuyé par une déclaration de la Conférence des Ministres Africains de l’Énergie tenue à Alger le 17 Février 2008.

MISSION ET OBJECTIFS DE L’AFSEC

Dans les domaines de l’électricité, de l’électronique et des technologies associées, l’AFSEC est chargée de:

– Identifier les normes existantes et hiérarchiser les besoins en normalisation;

– Harmoniser les normes existantes, par l’adoption des normes internationales ou, en cas de besoin, en les adaptant aux conditions africaines;

– Identifier, en cas de besoin, les projets normes à être développés par les membres de l’AFSEC aux fins d’adoption, et

–  Recommander des normes harmonisées aux fins de mise en oeuvre par les organes appropriés de l’Union Africaine.

Source: Agence Congolaise  de Presse (RDC)

Comments

comments

Loading...