New Nigerian President, Muhammadu Buhari, salutes his supporters during his Inauguration in Abuja, Nigeria, Friday, May 29, 2015. Nigerians celebrated their newly reinforced democracy Friday, dancing and singing songs and praises at the inauguration of Muhammadu Buhari, the first candidate to beat a sitting president at the polls. (AP Photo/Sunday Alamba)

Le président nigérian est arrivé pour 48h au Cameroun. Au cœur de sa visite: la coopération entre les deux pays dans la lutte contre la secte islamiste Boko Haram. Les Camerounais s’inquiètent de l’état de leur armée.

Des attentats ont été perpétrés ces derniers temps au Nigeria, au Tchad, au Niger et au Cameroun – dans l’Extrême-Nord du pays. La plupart des victimes sont des civils, ce qui montre, selon le ministre camerounais de l’Information, Issa Tchiroma, l’incapacité des islamistes à se mesurer aux armées régulières de la région. Rappelons que le déploiement de la force de 8700 hommes mandatés par l’Union africaine aurait dû avoir lieu ces derniers jours dans la sous-région. Les retards accusés dans le financement ont cependant repoussé le début des opérations.

D’autres violences inquiètent aussi les Camerounais: de récents massacres d’éléphants dans les parcs de Bouba Djida et de Waza dans le nord, ou encore les braquages de grandes banques à Douala et à Limbe dans la partie sud. Certains considèrent ces actes comme des signes avant-coureurs d’une guerre non conventionnelle sur le territoire camerounais et une partie de la population reproche aux forces de défense de prendre ces affaires à la légère.

Henri FOTSO

Comments

comments

Loading...