cityemerging

Huit villes africaines figurent dans le classement 2014 des cités émergentes qui vont concurrencer d’ici 10 à 20 ans les grandes métropoles mondiales comme New York, Paris et Londres, selon un rapport élaboré par le cabinet de conseil en stratégie A. T. Kearney.

Addis Abeba est la ville la mieux classée en Afrique dans l’Emerging Cities Outlook (ECO) qui recense 34 cités émergentes situées essentiellement en Asie et en Afrique. La capitale de l’Ethiopie, qui abrite le siège de l’Union Africaine (UA) arrive en 3ème position au classement général des cités émergentes, derrière Jakarta et Manille. 

Nairobi  (9ème au classement général des cités émergentes) occupe le deuxième rang à l’échelle africaine, devant Johannesburg (13è), Cape Town (16ème), Tunis (18ème), Casablanca (22ème), Le Caire (30ème) et Lagos (32ème).

«Les villes africaines sont à la croisée des chemins. Les mégapoles historiques que sont Johannesburg, Nairobi et Lagos continuent d’être parmi les villes africaines les plus globalisées. Mais avec une chute dans le classement depuis le premier indice en 2008, d’autres villes émergentes africaines pourraient rapidement les surclasser», déclaré Dan Starta, l’un des auteurs du rapport.

Pour établir son classement ECO, publié le 22 avril, A.T. Kearney s’est basé sur cinq indicateurs: l’activité économique, le capital humain, l’échange d’informations, l’offre culturelle et l’influence politique

A.T. Kearney a, par ailleurs, publié le «Global Cities Index» (GCI), qui classe 84 métropoles de plus d’un million d’habitants, pour lesquelles 26 critères sont pris en compte. New York, Londres, Paris, Tokyo et Hong Kong occupent, sans surprise, le Top 5 dans ce classement.

Agence Ecofin

Comments

comments

Loading...